"The Walking Dead" saison 7 : qui Negan a-t-il tué lors de cet épisode 1 horrifiant ?

TÉLÉ

ATTENTION SPOILERS - C'est fait. AMC a diffusé "The Day Will Come When You Won't Be", le premier épisode de la saison 7 de "The Walking Dead", ce dimanche 23 octobre - à découvrir sur OCS en France - et comme annoncé, ce fut brutal, brutal, brutal. Retour sur un massacre sanglant et un nouveau monde gouverné par Negan.

Eeny, meeny, miny, moe. Les larmes coulent, les mains tremblent, et l'émotion est encore palpable alors que j'écris ces lignes. Si la frustration l'emportait le 3 avril dernier lors de la diffusion du dernier épisode de la saison 6 de The Walking Dead, le premier de la saison 7 proposé ce dimanche 23 octobre sur AMC restera longtemps dans nos mémoires de sériephiles. Ce fut brutal, intense, cruel, dévastateur. Après seulement quelques secondes, l'atmosphère de ce "The Day Will Come When You Won't Be" est déjà lourde : qui Negan a-t-il bien pu massacrer avec sa batte Lucille ? 

Les spoilers balancés par la communauté The Spoiling Dead Fans sur Facebook se sont révélés justes : Abraham (Michael Cudlitz) et... Glenn (Steven Yeun) sont morts, démolis par Negan (terrifiant et hallucinant Jeffrey Dean Morgan). Pourtant, avec ces informations en tête, l'émotion reste immense, la scène de leur mort, violente, n'est pas gâchée, le choc est bien présent. Les images, le son, les réactions semblaient authentiques, réelles. L'épisode débute par la séquence dévoilée lors du panel au Comic Con de New York, quelques secondes après les massacres avec un Rick sous le choc, emmené par Negan dans le camping-car.

"Je te tuerai, peut-être pas aujourd'hui, ni demain, mais je te tuerai". Courageux, ou inconscient, Rick ne veut pas laisser le leader des Sauveurs prendre le dessus psychologiquement. Malheureusement, il semble le sous-estimer et il va en payer le prix fort. Aujourd'hui, et demain. Les minutes défilent, et on se demande : les scénaristes jouent autant avec l'esprit des fans que Negan ne le fait avec Rick ? Quand la révélation va-t-elle arriver ? Vont-ils attendre la fin de l'épisode ? Pire, l'épisode suivant ?

Vingt minutes passent, et alors que Rick et Negan partent en road-trip - avant que le personnage incarné par Andrew Lincoln ne soit balancé au milieu de dizaines de zombies pour récupérer une hache - les images terrifiantes défilent dans la tête du héros, "Eeny, meeny, miny, moe" résonnent, on revoit cette scène finale de la saison 6 avec la révélation tant attendue. Lucille s'arrête sur Abraham, qui résiste, la tête en sang, au premier coup, avant de se faire massacrer. C'est violent, mais soft comparé à ce qui arrive quelques secondes après.

Une vengeance fatale

Negan n'est pas quelqu'un avec qui on joue, il n'est pas quelqu'un qu'on provoque sans conséquence, et Daryl l'apprend à ses dépens. Pendant que le psychopathe titille et provoque une Rosita horrifiée,  le personnage de Norman Reedus se lève et le frappe. Et c'est Glenn qui prend. Violemment. Brutalement. Lucille, impitoyable, explose le crâne du mari de Maggie. Comme un écho à cette page du comic-book numéro 100 de The Walking Dead, il apparaît en sang, l'oeil gauche délogé. Un plan insoutenable, qui ne nous laisse pas le temps de respirer ou de reprendre nos esprits : Negan continue de le défigurer.

Ces images en tête, on revient dans le présent, Rick est toujours au milieu de zombies prêts à le dévorer, avant que Negan ne leur explose la cervelle. "C'est un nouveau jour" balance-t-il alors que le soleil se lève, comme un symbole de ce nouveau monde qu'il vient de créer. Les deux nouveaux ennemis reviennent sur les lieux du massacre, il lui demande de prendre la hache et le fait sortir du camping car... Avant de demander à Carl de s'approcher. Il veut l'obliger à couper la main gauche de son fils.

Oubliez tout espoir

L'horreur ne s'arrêtera-t-elle jamais ? Si Rick refuse, il ne peut que s'y résoudre après quelques menaces de Negan... Mais ce dernier empêche le coup de partir au dernier moment. Si la violence physique était difficilement tenable, la violence psychologique l'est tout autant. Pour les personnages, mais également pour nous spectateurs de ce spectacle macabre, accrochés à ce qu'on peut, impatients que ces moments terrifiants prennent fin. Negan est dans la tête de Rick, il le contrôle, il en fait ce qu'il veut, il ne veut qu'une chose : le briser. "Tu m'appartiens, vous m'appartenez tous" lui souffle-t-il.

Pour son impertinence, Daryl est fait prisonnier, alors que les Sauveurs quittent les lieux, laissant les survivants hagards, perdus, terrifiés. Maggie (remarquable Lauren Cohan) demande à Rick de retourner à Alexandria, de la laisser, devant le corps sans vie de Glenn, qu'elle souhaite ramener seule. Maigre note d'espoir : un rêve de quelques secondes dans lequel tous les survivants dinent autour d'une table, avec Glenn et son enfant sur les genoux. Un rappel cruel pour nous dire qu'il ne s'agit que d'une image furtive d'un futur qui ne se concrétisera jamais. Bienvenue dans un monde terrifiant et pessimiste gouverné par Negan.

Lire aussi

    Lire aussi

      Et aussi

      Lire et commenter