Thierry Ardisson : "Sur Canal+, j'ai dû apprendre à faire des vannes"

Thierry Ardisson : "Sur Canal+, j'ai dû apprendre à faire des vannes"

DirectLCI
INTERVIEW – Pour célébrer les 10 ans de "Salut les Terriens", Canal+ offre à Thierry Ardisson un prime exceptionnel baptisé "Les Terriens en Prime", le 20 juin prochain. "L'Homme en Noir" nous dit tout sur cette émission de divertissement qui s'annonce mémorable.

Samedi, vous fêterez les 10 ans de "Salut les Terriens", avec un prime spécial. A quoi va ressembler l'émission ?
C'est un divertissement qui s'appelle "Les Terriens en prime" et dont le concept date de Mathusalem : inviter des amis et leur demander de faire des choses inattendues. Comme ce que faisaient Maritie et Gilbert Carpentier ou encore Les Nuls avec "La Grosse Emission". On commencera avec Florence Foresti qui fait une imitation très réussie de moi. Puis Doria Tillier viendra chanter une chanson de Barbara dont les paroles ont été réécrites par Nicolas Bedos. Il y aura aussi Cyril Hanouna, que l'on retrouvera âgé de 55 ans, viré de la télé depuis 2016 parce qu'il a demandé à un homme politique si : "Sucer, c'est tromper". Stéphane Guillon et Stéphane De Groodt feront aussi un billet vache, un "roast" sur moi. Ruquier chantera en imitant Bourvil avec Léa Salamé. Michaël Youn répondra en chanson à une interview. J'espère qu'il y aura d'autres primes, trois par an, ce serait parfait !

"Salut les Terriens" cartonne. Comment expliquez-vous le succès du programme ?
C'est vrai que quand je suis arrivé sur Canal+, ce n'était pas gagné. Je perdais mon public traditionnel de la nuit sur France 2 et j'arrivais dans une émission en access qui ne dure qu'une heure, et sans Baffie. Comme il n'était plus là, j'ai dû apprendre à faire des vannes. Ça a été mon plus gros challenge sur Canal+. Heureusement j'ai de bons auteurs. C'était vraiment un retour à la case départ. En plus chez Canal, on me regardait de travers, parce qu'ils sont peut-être un peu snobs et un peu sectaires (Rires). Mais on a beaucoup travaillé, et on a amélioré l'émission au fil du temps. On a mis plus d'interviews formatées, plus de culture, plus de sujets de fond et un public s'est recréé autour du programme.

A LIRE AUSSI >> Thierry Ardisson s'excuse auprès de Laurence Boccolini pour sa mauvaise blague sur son poids

Peu importe la chaîne, votre public semble vous suivre...
C'est drôle, j’ai le sentiment d’être plus aimé par les abonnés de Canal+ que par le Canal Historique... Mais tout va bien avec mes patrons, Rodolphe Belmer (Directeur général du groupe Canal+, ndlr) et Ara Aprikian (Directeur du pôle gratuit du Groupe Canal+, ndlr) qui m'ont engagé quand j'étais dans le caniveau après que Patrick de Carolis m'a viré en 2006, et aujourd’hui je travaille très bien avec Maxime Saada (Directeur général adjoint du Groupe Canal+, ndlr). "Les Terriens en Prime" le prouve !

Lors d'une interview sur Europe 1, vous avez déclaré avoir fait la paix avec Alessandra Sublet. Cette histoire est-elle allée trop loin ?
Elle m’entarte dans le prime ! Aujourd'hui, avec les réseaux sociaux et les médias qui ne s’intéressent qu'aux petites phrases, les choses ont pris des proportions considérables. Au cours d'une interview à Télé 7 Jours, j'avais dit que c'était dingue qu'Alessandra Sublet soit sur la chaîne du savoir et de la connaissance. C'était une simple phrase. C'est vrai qu'en général ça m'amuse d'en rajouter, mais maintenant je vais faire très attention à ce que je dis. Le problème aujourd'hui en France c'est qu'on ne parle que des conneries, ça évite de s'intéresser aux vrais problèmes, en politique, c’est pareil ! Les blogueurs se focalisent sur les petites phrases, pas sur les débats de fond qu'on ne manque pas d'avoir chaque semaine, ni sur la façon dont je mène l’émission.

Si on vous proposait de reprendre les rênes du "Grand Journal", que diriez-vous ?
Je dirai non car je n'ai aucune envie de faire cette émission ! Il y a 10 ans, en arrivant, j'avais déjeuné avec Renaud Le Van Kim, le producteur du programme, pour lui dire que quoi qu'il entende, je ne ferai jamais "Le Grand Journal". Je suis très content là où je suis. Et ça me laisse le temps de m’occuper de cinéma et de fiction.

A LIRE AUSSI >> La guerre entre Thierry Ardisson et Alessandra Sublet continue...

"Les Terriens en prime", samedi à 21 heures sur Canal+.

Sur le même sujet

Lire et commenter