Thomas Gibson devrait poursuivre en justice les producteurs d’"Esprits Criminels"

TÉLÉ
REBONDISSEMENT – Tout juste licencié de la série "Esprits Criminels" après avoir frappé l’un des scénaristes du show, le comédien serait sur le point d’ouvrir une action en justice contre les producteurs de la saga.

Thomas Gibson n’aurait pas l’intention de quitter le show dans lequel il jouait depuis 11 saisons aussi facilement. Selon le site Hollywood Reporter, il aurait embauché un cabinet d’avocats très reconnu à Los Angeles afin de poursuivre en justice les producteurs de la série.

Il y a quelques jours, le comédien a eu une violente altercation avec l’un des scénaristes et producteurs de la série, dans laquelle il campe le personnage d’Aaron Hotchner. Il a tout d’abord été suspendu du tournage de la saison 12 mais vendredi 12 août dernier, le couperet est tombé : les producteurs d'ABC Studios et de CBS Television Studios ont annoncé le renvoi de la star.

Une fausse bonne idée ?

L’acteur de 54 ans avait essayé de justifier son excès de violence en déclarant que le scénariste Virgil Williams avait été "agressif", avant de publier le lendemain un message d’adieu amer. Il semblerait que Thomas Gibson souhaite faire entendre ses droits, après avoir appris que Virgil Williams avait rédigé un rapport avec l’aide des ressources humaines de la série, juste après l’incident. Pour le moment, on ne sait pas si ce sont les studios ou la chaîne CBS, qui diffuse la série aux États-Unis, qui seront visés.

Mais, le comédien est connu pour ses frasques en plateau. Selon le Hollywood Reporter , de nombreux témoins affirment l’avoir vu s’emporter à plusieurs reprises et insulter certains membres de l’équipe à cause de différends créatifs. En 2010, il aurait notamment poussé un assistant-réalisateur, Ian Woolf, pendant l’enregistrement d’une scène. 

Le média rapporte également que Thomas Gibson avait des rapports houleux avec un autre acteur d’Esprits Criminels, Shemar Moore, qui a depuis quitté le show. Autant dire que si ces faits sont avérés, la distribution et l’équipe technique de la série devraient rallier le camp de Virgil Williams, et surtout, Thomas Gibson pourrait se brûler les ailes au tribunal.

Les studios dans le collimateur des acteurs

Ce n’est pas la première fois qu’un acteur poursuit en justice la production de la série dont il a été évincé. En 2011, Charlie Sheen réclamait 100 millions de dollars à Warner Bros. Television et à l’un des producteurs de la série Mon oncle Charlie pour l’avoir exclu du programme.

L’année suivante c’est l’actrice Nicollette Sheridan qui attaquait en justice ABC Studios pour l’avoir injustement retirée du casting de Desperate Housewives après qu’elle ait dénoncé un harcèlement sexuel de la part du showrunner Marc Chery.

A LIRE AUSSI
>> Thomas Gibson, viré de la série Esprits criminels
>> Thomas Gibson réagit à son éviction de la série
Esprits Criminels

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter