"Top Chef 2016", épisode 4 : cordon bleu, carton rouge et un candidat éliminé

"Top Chef 2016", épisode 4 : cordon bleu, carton rouge et un candidat éliminé

DirectLCI
RECAP - Les nerfs des cuisiniers de "Top Chef" ont été mis à rude épreuve. Ce soir, ils cuisinent dans les mêmes conditions que le concours du meilleur ouvrier de France, d'autres relèvent le défi des mentors. Qui a échoué ? Quel candidat quitte le navire ? On vous dit tout.

Inédit dans Top Chef. Pour ce nouvel épisode, les candidats ont passé le concours du meilleur ouvrier de France, sous la surveillance de Philippe Etchebest, Johan Leclerc et François Adamski (deux meilleurs ouvriers de France).

Le mini meilleur ouvrier de France
Comportement, propreté, cuisine, technique de base, tout est scruté par les chefs. Une erreur et c'est un carton. Au bout de deux avertissements, direction la dernière chance. Pour les tester, le chef Etchebest propose un classique de la cuisine gastronomique : pommes dauphine, poulet aux écrevisses. Pierre Eon est sous pression, il patine, stresse, il perd ses moyens. "Je suis à deux doigts de poser les couteaux et de partir". Sarah Gade prend des libertés avec les fiches techniques et les bobards qu'elle sort lui valent un premier carton rouge.

Le soldat Thomas perd un peu ses moyens face à la pression et se trompe dès la découpe du poulet. Avertissement. Gabriel est "flippé" mais suit rigoureusement les directives des chefs et déjoue les pièges, contrairement à Kevin qui enchaîne les erreurs. Deux cartons, c'est la porte. Sarah aussi. De même pour Pierre Eon qui ne se souvient plus de la recette de la pâte à choux. C'est la propreté de son plan de travail qui mène Gabriel en dernière chance. Charles est tranquille. Thomas est désœuvré. Finalement, les deux derniers candidats parviennent à sortir une assiette. "Charles a été vaillant", appréciera le jury. Quelques critiques, des pommes trop grasses, un poulet trop cuit mais, globalement, il a sorti une belle assiette. Il est qualifié pour la prochaine semaine. Le soldat Thomas a eu quelques difficultés pendant l'épreuve. Le bilan est mitigé, malgré une assiette peu présentable et une volaille trop cuite, il est qualifié pour la cinquième semaine. "Par la petite porte", commente-t-il.

L'épreuve des mentors, enjeux et émotions au maximum
Là aussi, l'épreuve des mentors ajoute une nouveauté : cette année, deux candidats vont s'affronter sur les paniers que les mentors ont préparés. Joy-Astrid reçoit son mentor : son père, le chef Armand Poinsot. Il lui a concocté un panier autour de la Bourgogne. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que Coline cuisinera sur un même panier. Le mentor de Coline a préparé de son côté un panier à l'image de sa protégée.

C'est Pierre Augé qui a préparé le panier de Franck. Le cuisinier n'a jamais réussi à percer pour le moment, il espère ne pas décevoir son mentor. Xavier et Pierre s'affrontent sur un panier franco-italien concocté par le chef Simone Zanoni, le mentor de Xavier. D'ordinaire si sûr de lui, ce dernier perd complètement ses moyens. De son côté Pierre Meneau, est comme un poisson dans l'eau et écoute les conseils des chefs. Terminé le cuisinier borné qui n'en fait qu'à sa tête. Le jeune homme va revisiter un plat de son père, grand chef, et espère sortir enfin de son ombre.

Chaque panier s'est vu revisité par deux candidats. Pour remporter l'épreuve, chaque candidat doit gagner les voix de leurs propres mentors mais aussi des autres chefs. Xavier, Franck ont séduit les chefs, ils sont qualifiés. Joy-Astrid, Coline et Pierre Meneau sont en dernière chance.

Le cordon bleu pour la dernière chance
Les candidats vont devoir impressionner le jury avec un cordon bleu. Il va leur falloir de la créativité pour transformer ce plat familial en plat gastronomique. Personne n'est vraiment emballé. Pierre Meneau ne veut prendre aucun risque pour sauver sa place. Kevin participe à sa première épreuve de la dernière chance et "veut tout péter". Sarah connaît bien le cordon bleu, elle l'a cuisiné des centaines de fois. Cette fois, elle le revisite en tartare. Joy-Astrid a une passion pour le cordon bleu et en fait une entrée froide. Un pari. Pierre Eon présente un roulé de veau et reblochon, là aussi une prise de risque. Gabriel mise tout sur sa sauce. C'est le seul qui en prépare une.

Pierre Eon, Gabriel et Joy-Astrid se distinguent avec leurs assiettes. En revanche, pour Sarah, c'est terminé. Après avoir goûté son plat à l'aveugle, le jury a décidé de l'éliminer de la compétition.

A LIRE AUSSI >> "Top Chef 2016", épisode 1 : des larmes, des pâtes et trois éliminés

Sur le même sujet

Lire et commenter