Tout ce qu'il faut savoir sur le Superbowl

Tout ce qu'il faut savoir sur le Superbowl

DirectLCI
FOOT US – Ce dimanche soir, les Denvers Broncos affrontent les Seattle Seahawks pour le 48e Superbowl de l’histoire. Metronews vous livre tout ce qu’il faut savoir sur ce match extraordinaire.

Eli Manning, le frangin serviable. Peyton Manning sera presque chez lui au MetLife Stadium de New York. C’est en effet le stade où joue toute la saison son petit frère, Eli Manning, lui aussi quarterback. Après s’être occupé de la billetterie pour toute la famille et les amis, Eli a fait un cours à son frère sur les courants d’air du stade, toujours très importants à leur poste. C’est ça la famille.

12 minutes. Le temps que dure la mi-temps et donc le concert qui sera offert par Bruno Mars et le Red Hot Chili Peppers.

La neige, trouble-fête ? Ce Superbowl est le premier de l’histoire dans un stade sans toit et dans une zone froide. C’est peu dire que les officiels scrutent la météo pour ne pas subir une tempête. D’ailleurs, des couvertures et des cache-oreilles seront distribués aux spectateurs avant le match…

150 dollars. Le prix du parking du stade.

Sur qui parier ? C’est tempête dans les crânes des bookmakers. Les Denver Broncos ont la meilleure attaque de la saison, alors que les Seahawks de Seattle ont la meilleure défense. Floyd Mayweather, champion du monde de boxe et l’un parieur américain a misé plus de dix millions de dollars sur les Broncos. Peut-être un indice…

1.400 dollars. Le prix de la place la moins chère en vente sur le site de la NFL.

L’hymne national pour Renée Fleming. Habituellement réservé aux chanteuses et chanteurs pop, comme Alicia Keys la saison dernière, l’honneur de chanter l’hymne national a, cette fois été accordé à Renée Fleming, chanteuse d’opéra. C’est la première fois.

11.394 dollars. Le prix de la place la plus chère, située en milieu de terrain.

Une histoire de famille. Les Manning sont une dynastie de footballeurs comme seule l’Amérique sait en créer. Elie Manning, le frère est donc lui aussi quarterback. Il joue pour les New York Giants et a remporté le titre suprême à deux reprises. Peyton est l’ainé et compte une victoire finale en 2007. Mais le père, Archie, était lui aussi quarterback professionnel, il jouait pour les Saints de la Nouvelle-Orléans.

4 millions de dollars : le coût d'un spot de 30 secondes diffusé durant le match.

Scarlett Johansson censurée. Les pubs de la mi-temps sont, aussi les grandes stars du superbowl. Malheureusement pour eux, les Américains ne pourront pas voir la très sensuelle pub de Sodastream avec Scarlett Johansson. Elle faisait une concurrence déloyale à Coca-Cola.

51,7 millions : le nombre de caisses de bières sont vendues pour l'occasion.

Le 12e homme de Seattle. Les supporters des Seahawks sont surnommés le douzième homme et seraient les plus bruyants de toutes les franchises de sport aux USA. En décembre, ils ont été mesurés à 137,6 dB et auraient déclenché un miniséisme. Le numéro douze n’est d’ailleurs plus attribué par la franchise depuis 1975.  

160 millions : le nombre de téléspectateurs attendus.

Encore des problèmes de stade ? La saison passée, la lumière s’était éteinte pendant de très longues minutes. D’abord moqués pour ce raté, les dirigeants de la NFL sont rapidement soupçonnés d’avoir volontairement coupé le courant pour relancer l’intérêt d’un match où les Ravens dominaient outrageusement. Si rien n’a été prouvé, les 49ers ont tout de même réussi une remontée incroyable au retour des équipes. Mais Baltimore l’a tout de même emporté.

24,1 millions : le nombre de tweets générés l'an dernier avec le mot-clé #SB47

1,25 milliards : le nombre de "wings" qui seront avalées pendant le match, d'après le National Chicken Council.

Richard Sherman, le joueur le plus attendu. Richard Sherman est s’est fait connaître du monde entier en quelques secondes de folies à l’issue de la finale de Conférence face aux 49ers de San francisco. A une journaliste qui vient l’interroger, il répond en criant « Ne parle jamais sur le meilleur » en réponse à son adversaire du jour, Michael Cratbee qui l’avait chambré. Depuis les USA sont divisés en deux entre les pros et les antis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter