"TPMP" : C8 supprime le happening des anti-IVG des rediffusions

TÉLÉ

RÉACTION - "Touche pas à mon poste" a vécu un petit incident en plateau ce mardi 4 octobre, avec un happening organisé par "Les survivants", membres d'un groupe anti-IVG. Contacté par LCI, C8 a assuré que la séquence serait supprimée du replay et des rediffusions.

Gros malaise, mardi soir dans TPMP. Vers 20h20, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont eu la mauvaise surprise d'être interrompus par trois membres "Les Survivants", un groupe anti-IVG. Les "intrus" chantent d'abord "joyeux anniversaire" à l'animateur, enchaînent sur "merci d'exister", puis scandent finalement "survivants, survivants". Si Cyril Hanouna a d'abord cru qu'il s'agissait d'une jolie attention, quelques jours après son véritable anniversaire, les dernières paroles des cinq anti-IVG laissait peu de doute sur leur véritable intention.

Contacté par la rédaction de LCI, C8 a assuré ce mercredi matin que la séquence allait être supprimée des replays en ligne et rediffusions à l'antenne de l'émission. La chaîne a également confirmé que Cyril Hanouna et ses chroniqueurs, très surpris de cet happening, n'ont pas compris ce qu'il se passait, expliquant surement cette phrase de Cyril Hanouna après les cris des cinq membres anti-IVG : "Ils viennent nous voir pour une cause, ils sont très gentils. C'était mignon. C'était pour faire passer leur message, ils s'en foutent de moi, mais je les comprends, merci". En coulisses, la décision a rapidement été prise de ne plus filmer les perturbateurs.

Ils se sont déjà fait remarquer

Après l'émission, dans un communiqué, "Les Survivants" ont expliqué qu'il était important que cette action se déroule autour d'une "personnalité controversée comme Cyril Hanouna", parce qu'elle a pour objectif de "rappeler que la vie d'une personne, qu'on l'aime ou la déteste, a une valeur inestimable". Ce n'est pas la première fois que ce groupe anti-IVG se distingue à la télévision, comme le rappelle le Huffington Post : le 7 juin dernier, le Petit Journal s'était rendu à l'une de leur manifestation pour interroger des membres du groupe. Au micro du journaliste Hugo Clément, une jeune femme enchaîne les mêmes propos, à l'image d'un robot qui se serait vu implanter un discours à répéter. 

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Lire et commenter