TPMP : des annonceurs lâchent l'émission, C8 veut produire des spots anti-homophobie

DirectLCI
RÉACTION - Après la diffusion d'un sketch homophobe qui a choqué plusieurs associations LGBT et de nombreux téléspectateurs jeudi dernier, une grande partie des annonceurs de "Touche pas mon poste" a décidé de lâcher l'émission. C8 tente de réagir rapidement en annonçant la production de spots anti-homophobie.

Touche pas à mon poste et Cyril Hanouna lâchés par les annonceurs ? Pas de souci, C8 a déjà trouvé un moyen de lutter contre cet exode massif. La chaîne a décidé de produire des spots contre l'homophobie dès ce mardi 23 mai. Une réaction qui fait aussi suite à l'indignation de plusieurs associations LGBT et de nombreux téléspectateurs, suite au sketch homophobe de l'animateur jeudi 18 mai lors du prime Radio Baba


"Je comprends très bien qu'il y a des gens qui ont été heurtés et évidemment, je le regrette, mais je ne vais pas m'excuser au-delà de ce qu'a fait Cyril. C'était un canular qui a été mal interprété (...) Ce qui m'intéresse aujourd'hui, c'est qu'on donne la parole aux associations anti-homophobie. Je leur lance un appel, pour toutes celles qui ont besoin de visibilité, je leur propose de nous contacter, on produira et on diffusera sur les antennes du groupe un spot pour les soutenir parce que nous combattons l'homophobie depuis toujours", a ainsi indiqué Franck Appietto, directeur général de C8, sur Europe 1.

S'il ne veut pas s'excuser et condamner l'homophobie de la séquence et le danger qu'elle peut susciter,  Franck Appietto est surtout choqué par la réaction disproportionnée : "Je comprends qu'il y ait une réaction par rapport à toute la polémique, je suis assez choqué de voir certains professionnels et producteurs indépendants, compétiteurs de Cyril, mettre la liste des annonceurs sur Twitter en invitant les gens à boycotter ces marques". 


Avant de nuancer la fuite des annonceurs dont est victime l'émission : "C'est seulement quelques annonceurs qui se retirent de l'émission et de l'antenne. Ce n'est pas la majorité. Je remercie les 200 annonceurs qui restent et qui ont fait la nuance entre TPMP et une séquence tardive interdit aux moins de 12 ans".

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter