"TPMP" : l'attitude de Nabilla lors de son procès n'a pas plu à Matthieu Delormeau

TÉLÉ

COUP DE GUEULE - Nabilla a été condamné ce jeudi 19 mai à 6 mois de prison ferme - mais aménageable - lors de son procès. Une affaire qu'ont suivi avec attention Cyril Hanouna et ses chroniqueurs. Si aucun d'entre eux ne s'est fait juge sur la peine prononcée, Matthieu Delormeau a été scandalisé par l'attitude de l'ancienne star de télé-réalité.

En 2014, Nabilla participait à "Touche pas à mon Poste" en tant que chroniqueuse occasionnelle, donnant notamment son avis sur le paysage audiovisuel français avec Cyril Hanouna et ses comparses. Cette courte expérience s'est arrêté à l'automne de la même année, après que l'ex-star des Anges de la télé-réalité a été emprisonnée pour avoir donné plusieurs coups de couteau à son compagnon Thomas Vergara.

Ce jeudi 19 mai, alors qu'une peine de six mois de prison ferme et 18 mois avec sursis a été prononcée en fin d'après-midi, Hanouna et ses chroniqueurs sont revenus sur cette décision et plus particulièrement sur l'attitude de Nabilla durant son procès. La jeune femme a "raconté son histoire" à travers l'appli Snapchat, comme l'indique Cyril Hanouna, que ses fans ont pu suivre sur le réseau social tout au long de la journée.

"La justice c'est important !"

Nabilla a partagé des clichés des jurés, de la salle du tribunal et plusieurs autres éléments de ce procès. Si pour Gilles Verdez cette utilisation des nouvelles technologies est normale – "ça fait partie de sa vie, pour le meilleur et pour le pire" assure-t-il –  pour Matthieu Delormeau, cette attitude pose problème

"Est ce que cette jeune fille a conscience qu'elle est dans un tribunal, que ce qu'elle a fait est très grave ? On n'est pas en train de faire des ies ou des snaps devant un président. Ce n'est pas une gamine. C'est très grave ce qu'elle a fait. Je ne discute pas de la condamnation. La justice c'est important ! Mais c'est à cause de ça qu'on a l'impression que la justice n'est pas importante", balance-t-il énervé.

Un avis que ne partage pas Valérie Benaïm, qui défend Nabilla : "Le juge lui a demandé de retirer ses tweets, ce qu'elle a fait, parce qu'elle s'est rendue compte de son erreur et après, c'est Nabilla... Vous votre langue première c'est le français, elle, sa langue première c'est Twitter et internet".

EN SAVOIR + >>  Nabilla condamnée à 6 mois de prison : quand la nonchalance s'invite à la barre

Et aussi

Lire et commenter