TPMP "La grande Rassrah" : le CSA saisi après le canular de Hanouna à Delormeau

TÉLÉ

STOP - Une nouvelle fois, le CSA a fait l'objet d'une saisine au sujet de "Touche pas à mon poste", après que l'animateur a piégé son comparse Matthieu Delormeau, l'accusant faussement d'un homicide involontaire.

C'est presque devenu une habitude. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a annoncé vendredi 4 novembre l'instruction prochaine d'un dossier après qu'il a annoncé avoir "reçu de nombreux signalements concernant l'émission 'La grande rassrash', jeudi 3 novembre sur C8.

Un faux homicide involontaire

Une séquence en particulier a poussé les internautes à saisir le gendarme de l'audiovisuel. Lors de cette émission dérivée de "Touche pas à mon poste" librement inspirée du célèbre "Surprise sur prise", le principe de base était de voir l'animateur fétiche de C8 piéger ses comparses de diverses façons. Gilles Verdez et Isabelle Morini-Bosc s'en tirent à bon compte en rencontrant, au choix, des extraterrestres ou bien des hallucinations.

Mais Matthieu Delormeau a tristement repris son costume de souffre-douleur en étant mêlé (pour de faux, bien sûr) à... un homicide involontaire (toujours aussi imaginaire) commis par Cyril Hanouna qui, compte tenu de sa réputation à protéger, fait endosser la responsabilité des faits à son chroniqueur.

Lire aussi

    TPMP, le mauvais élève du CSA

    On accélère le temps, rendez-vous un peu moins de 24 heures plus tard lors du débrief du happening, sur le plateau de "Touche pas à mon poste". Où l'on voit l'ancien animateur de NRJ 12 au bord des larmes, tenter d'expliquer - quand il n'est pas interrompu par la bande - combien il avait mal vécu l'histoire. Si le trentenaire finit par pardonner son patron, que la plupart des fanzouzes ont trouvé la séquence hilarante et que la bande a dénoncé de concert les médias qui voyaient là un piège morbide, le CSA, lui, ne s'est finalement pas tant marré que ça.

    L'occasion de se rappeler que l'émission a déjà fait l'objet de plusieurs rappels à l'ordre de la part de l'instance, ces dernières semaines. L'un visait déjà une séquence où Matthieu Delormeau avait été copieusement insulté par Cyril Hanouna. L'autre est la tristement célèbre séquence où l'on voit une jeune femme être embrassée sur l'un de ses seins sans son consentement par Jean-Michel Maire. A chaque fois, la bande avait fait front face aux critiques, renvoyant leurs contempteurs à ce qu'ils décrivent comme de la jalousie.

    Lire aussi

      En vidéo

      TPMP : un chroniqueur embrasse la poitrine d'une femme, Hanouna lui demande de s'excuser

      Et aussi

      Lire et commenter