Trois bonnes raisons de regarder "La Fureur du dragon" sur D8

TÉLÉ

PROGRAMME – Après "Opération dragon" et "La fureur de vaincre", il ne restait plus qu'à mixer les titres pour donner "La Fureur du dragon". Le film de plus célèbre de Bruce Lee est un classique du cinéma d'arts martiaux, selon plusieurs sites spécialisés. Et bientôt selon vous. Voici trois bonnes raisons de le (re)voir.

Parce que Bruce Lee, c'est un peu le premier Zlatan
La Fureur du dragon est le seul film réalisé par Bruce Lee en 1972. I en est aussi le scénariste, le producteur et bien sûr l'acteur principal. Il aurait pu composer la B.O. et dessiner les costumes mais il était un peu à court de temps. Bruce Lee a mené un train d'enfer pendant le tournage à Rome, avec un budget riquiqui. Ses acteurs ont bossé 7 jours sur 7, parfois plus de 15 heures par jour. Ceux qui ont réclamé un bonus pour ces heures sup' ont été menacés d'un coup de tatane.

Parce que les bruitages sont rigolos
Approximativement, on entend dans le film 1 million de "tchac", "vlan" et "paf". Les bruiteurs ont dû s'amuser à jouer de la batterie à chaque fois que Bruce Lee donnait un crochet du droit ou un coup de pied retourné aux très nombreux méchants qui se sont jetés sur lui. Mais le top, pas feint celui-là, ce sont les miaulements aigus du Petit Dragon qui accompagnent chacun de ses punchs. Toujours imités, jamais égalés. Même pas par Maria Sharapova.

Parce que la bataille finale est la plus épique du cinéma
D'un côté, Bruce Lee, bronzé, imberbe, tout en muscles fins. De l'autre, Chuck Norris, hypervelu, pâle et un chouïa balourd. Tous deux se castagnent à qui mieux mieux dans le Colisée à la fin du film. Une scène de combat qui a marqué par sa longueur inhabituelle, son absence d'effets superflus (aucune musique de fond), la violence de ses échanges (aucun être humain n'y aurait survécu, ont dit les experts), et un certain humour qui fait de ce film le classique de Bruce Lee. Un classique tout court.

A voir : La Fureur du dragon, ce soir à 20 h 50 sur D8.

Lire et commenter