Trois bonnes raisons de regarder "Occupied", ce jeudi soir sur Arte

Trois bonnes raisons de regarder "Occupied", ce jeudi soir sur Arte

DirectLCI
NORWAY OF LIFE – Jeudi 19 novembre à 20h55, Arte propose le premier épisode d'une nouvelle série norvégienne, d'après une idée originale de l'auteur de polars Jo Nesbo. Un thriller d'anticipation intriguant, situé dans un futur proche, où la méchante Russie met la main sur le pétrole et le gaz de la paisible Norvège.

Parce qu'elle crée un nouveau genre : le thriller d'anticipation écologique
Un homme hagard marche dans une forêt. C'est le premier ministre norvégien, qui vient d'être relâché par ses ravisseurs. Jesper Berg venait d'annoncer que la Norvège renonçait à exploiter sa principale source de richesse, le pétrole, pour enrayer le changement climatique. Juste après sa déclaration choc, Berg est enlevé par des hommes cagoulés dans un hélicoptère, sous les yeux de son garde du corps. C'est le gouvernement russe qui le contraint, par la violence, à les laisser s'emparer du gaz et du pétrole norvégiens... avec l'accord de l'Union européenne. Comment la Norvège et ses citoyens lambda vont-ils s'accommoder de cette occupation ? C'est la réflexion principale d'Occupied, qui aurait pu s'intituler Tous collabos.

Parce qu'elle est sortie de l'imagination de l'auteur de polars Jo Nesbo
Le sujet d'Occupied a été imaginé par Jo Nesbo, auteur de polars à succès, qui s'est inspiré de la collaboration des Norvégiens avec l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Le réalisateur et scénariste Erik Skjoldbjaerg a ensuite développé l'idée pour en construire une série aussi effrayante que crédible, où une catastrophe s'étend à toute une société, rendue impuissante. "La série imagine comment les gens, dans une société moderne, se comporteraient si leurs droits démocratiques leur étaient enlevés petit à petit", dit le réalisateur. "Nous avons voulu montrer que la rébellion serait difficile, car chacun aurait trop à défendre..."

Parce que le premier épisode contient des pistes prometteuses
Comme dans la plupart des séries scandinaves, le scénario a pris soin de construire des intrigues parallèles et des personnages secondaires solides. On est curieux de savoir ce qui va se passer dans la vie privée de ces citoyens touchés par le bouleversement politique de leur pays, dont les deux témoins de l'enlèvement du Premier ministre, censé rester secret : son garde du corps, un jeune père de famille marié à une jolie juge, et un journaliste, en couple avec une restauratrice en faillite. Vont-ils résister ou collaborer ?

A LIRE AUSSI >> Avec "Fantôme", Jo Nesbo nous rend encore accros

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter