"Trop c’est trop" : Frédéric Mitterrand dénonce les blagues homophobes de Cyril Hanouna

DirectLCI
PAS CONTENT - Invité samedi de "C L’Hebdo", sur France 5, Frédéric Mitterrand s’en est pris, sans le nommer, à l’animateur de Touche pas à mon poste, regrettant ses "plaisanteries homophobes en permanence".

Il n’a pas dit son nom. Mais tout le monde l’a reconnu. Samedi, Frédéric Mitterrand était reçu sur le plateau de "C’ L’Hebdo", l’émission présentée par Anne-Elisabeth Lemoine sur France 5. L’ancien ministre la Culture de Nicolas Sarkozy venait présenter Mes regrets sont des remords, un livre dans lequel il raconte son coming-out et ses conséquences sur sa vie quotidienne. L’occasion, pour lui, de déplorer le climat ambiant à l’égard des homosexuels. 


"La société reste, contrairement à ce qu’on dit, dans beaucoup de ses secteurs, très homophobes", a jugé le neveu de François Mitterrand. Y compris les médias et notamment "un certain animateur de télévision qu’on connaît, qui fait des plaisanteries homophobes en permanence. Je ne veux pas le citer, parce que ça m’embête, mais vous avez compris. Trop, c’est trop."

TPMP montrée du doigt en décembre par une association

Forcément, on pense à Cyril Hanouna. Fin 2016, l’association des journalistes LGBT (AJL) avait relevé 42 mentions relatives à l’homosexualité dans Touche pas à mon poste dans un billet intitulé "Hanouna sur C8, un mois d’homophobie ordinaire". L’AJL citait notamment les moqueries dont fait l’objet le chroniqueur Matthieu Delormeau, "souffre-douleur numéro un".

"Les effets de répétition sont inquiétants", dénonçait l’AJL, citant plusieurs propos et séquences impliquant l'ancien animateur de NRJ12.


"Sur les 42 mentions faites à l’homosexualité, la grande majorité, 28, l’est sous couvert de la blague de mauvais goût, à caractère sexuel", relevait l’association, estimant que ces blagues "réduisent le chroniqueur à sa seule sexualité (…) et dessinent dans l’esprit du public ce qu’il est possible de faire chez soi, avec ses amies, au travail, au lycée : se moquer des personnes LGBT pour ce qu’elles sont, les transformer en animal de foire sous couvert d’humour, les accepter (un peu) pour les humilier (beaucoup)."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter