"True Detective", épisode 1 : l'aube d'une série monumentale

"True Detective", épisode 1 : l'aube d'une série monumentale

TÉLÉ
DirectLCI
ATTENTION SPOILER – C'est la nouveauté télé la plus excitante du moment. "True Detective", mini-série en huit épisodes interprétée par Matthew McConaughey et Woody Harrelson, a fait ses débuts sur HBO dimanche soir, et Orange lundi. Metronews l'a regardé pour vous.

Bienvenue en Louisiane, l'Amérique qui n'est pas (tout à fait) entrée dans l'Histoire, avec ses paysages bruts, ses pauvres en roulotes et ses bourgeois bigots... De quoi rendre marteau Rust Cohle (Matthew McConaughey), un détective borderline qui tente d'oublier son passé trouble dans le boulot et les substances en tous genres. Et fait se poser bien des questions à son nouveau partenaire, le bon père de famille Martin Hart (Woody Harrelson). La découverte du cadavre d'une jeune femme, dans une mise en scène macabre au pied d'un arbre, va entraîner ce duo improbable dans l'enquête la plus périlleuse de sa carrière.

Et pour cause : True Detective nous est raconté à coups de flashbacks par les deux protagonistes, 15 ans après les faits, interrogés par les autorités dans des lieux séparés. Hart a perdu ses cheveux dans la bataille, mais Cohle a pris cher : barbe et moustache de bikers, cheveux longs attachés en queue de cheval, les yeux cernés et les veines saillantes... Comment en sont-ils arrivés là ? Ont-ils trouvé le tueur ? Et pourquoi sont-ils interrogés des années plus tard ? S'il livre déjà quelques clés, ce premier épisode est d'abord là pour planter le décor.

Matthew McConaughey, magnifique et malsain

De la Virginie, filmée par le jeune cinéaste Cary Fukunaga (Sin Nombre), émane un parfum de mort, physique et mentale, comme un cimetière à ciel ouvert dans lequel Rust Cohle sait qu'il va perdre, tôt ou tard, ses derniers espoirs en l'être humain. Sa santé, selon toute vraisemblance. Et sa raison au passage. Matthew McConaughey, magnifique et malsain, livre une nouvelle performance hantée, cousine de son tour de force en flic homo dans The PaperBoy. Et si c'était lui, le plus grand comédien américain actuel, n'en déplaise à Leo ?

A ses côtés, Woody Harrelson la joue sobre, à rebours de son rôle d'hurluberlu perruqué dans la saga Hunger Games. Hormis la jolie Michelle Monaghan, qui joue l'épouse de Hart, le reste du casting, relativement anonyme, semble d'abord là pour soutenir le face à face entre les deux hommes. Intitulé The Long Bright Dark, ce premier épisode lève un coin de voile sur une descente aux enfers qu'on pressent monumentale.

La construction habile de l'auteur Nic Pizzolatto, sans temps mort, ménage mystère et atmosphère, intrigue à tiroirs et psychologie trouble. Et promet le meilleur pour la suite. Le public américain ne s'y est pas trompé, réservant à HBO son meilleur lancement depuis les débuts de Game of Thrones. Il y a pire référence.

"True Detective" est diffusée chaque lundi soir sur OSC City, à 20h40, au lendemain de la diffusion américaine.

Sur le même sujet

Lire et commenter