"Une ambition intime" : Nicolas Bedos a "vomi" en regardant l’émission de Karine Le Marchand

TÉLÉ
INDIGESTE – Alors que M6 s’apprête à diffuser le deuxième numéro de "Une ambition intime", le magazine people et politique de Karine Le Marchand, l’animatrice sait déjà qu’elle a perdu un téléspectateur en la personne de Nicolas Bedos. Explications…

Il ne fallait pas le lancer sur le sujet. Venu défendre L’invitation, le nouveau film de Michaël Cohen dont il est l’acteur sur le plateau de "C à vous", lundi soir sur France 5,  Nicolas Bedos n’a pas pu s’empêcher de donner son avis sur "Une ambition intime", le programme controversé de Karine Le Marchand dont M6 s'apprête à diffuser le deuxième numéro, dimanche prochain.


"C’est épouvantable cette émission", a commencé l’écrivain. "On fait vraiment baisser le niveau. J’ai vomi. De temps en temps je me suis arrêté pour aller vomir. Je suisrevenu, j’ai regardé, j’ai revomi…" Puis, moins léger, le fils de Guy Bedos s’en est pris à l’animatrice. "Elle a du charme, un espèce d’humour un peu XVIe . Elle s’en tire parce que c’est un personnage. Mais c’est grave la politique, comme dirait François Fillon. C’est sérieux." 

C'est aussi frivole que ses tenuesNicolas Bedos, à propos de l'émission de Karine Le Marchand

Pour lui, "Une ambition intime" serait même une faute de goût absolue. Exemple, "quand elle met de la musique, les Scorpions, sur les petits problèmes de Marine Le Pen avec son papa quand elle était petite et qu’elle me la rend émouvante (…) Marine Le Pen, j’ai déjà fumé des clopes avec elle sur des plateaux de télé. Elle est sympathique. Ce n’est pas le problème, ce n’est pas le débat. Le débat c’est qu’elle est dangereuse ! C’est qu’elle dit des choses qui sont graves et auxquelles il faut répondre sur le fond."


Pour Nicolas Bedos, l'émission de Karine Le Marchand "est aussi frivole  que ses tenues", conclut-il. Bref pas sûr qu’il soit devant le deuxième numéro, ce dimanche. L’animatrice y recevra Alain Juppé, Jean-Luc Melenchon, François Bayrou et François Fillon. Pour rappel le premier numéro, diffusé le 9 octobre, avait réuni plus de 3.1 millions de téléspectateurs (13.6% du public), davantage qu’un programme classique comme "L’Emission Politique", sur France 2.  

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter