Une saison 2 à "Making a murderer" ? C'est en discussion

Une saison 2 à "Making a murderer" ? C'est en discussion
TÉLÉ

ÉVÈNEMENT - "Making a murderer", le docu-série sur l'histoire de Steven Avery connaîtra une saison 2. Les deux réalisatrices, Laura Ricciardi et Moira Demos ont annoncé qu'elles étaient en discussion avec Kathleen Zellner, la nouvelle avocate d'Avery.

Impossible d'être passé à côté du phénomène Netflix de l'année : Making a murderer. Un docu-série sur l'histoire de Steven Avery, un américain de Manitowoc dans le Wisconsin, accusé et emprisonné à tort durant 18 ans, pour une agression sexuelle qu'il a toujours nié avoir commise.

Deux ans après avoir été totalement blanchi grâce à l'ADN et libéré de prison, Avery est de nouveau incarcéré en 2005 pour le meurtre de Teresa Halbach. Avec son neveu, lui aussi accusé du meurtre, ils ont été condamnés à la prison à vie. Tous deux clament leur innocence.

"L'histoire n'est pas finie"

Pour les deux productrices et réalisatrices de la série, Laura Ricciardi et Moira Demos, , "l'histoire n'est pas terminée (...) Les affaires sont encore en cours", ont-elles expliqué à Variety. C'est pourquoi elles souhaitent continuer leur projet. "Nous ne savons pas quand la justice prendra une décision concernant l'affaire de Brendan (Dassey, le neveu d'Avery). On sait juste qu'il y a deux solutions : le juge pourrait la libération de Brendan ou demander un nouveau procès. Nous aimerions donc continuer à filmer cette affaire. Et continuer à parler de Steven".

À LIRE AUSSI >> C'est quoi, "Making a murderer" ?

Pour cela, elles affirment être en discussion avec Kathleen Zellner, la nouvelle avocate de Steven Avery. Cependant, comme le souligne Variety, la suite de cette histoire et le retour des deux femmes dans la région pour tourner la suite s'avère un peu compliqué. Pour Stephen M. Glynn, avocat d'Avery au civil, "il y a une grande hostilité envers ces deux femmes, dans la région. La théorie est que ce qui s'est joué dans le Wisconsin est injuste. Mais parmi ces gens-là, il y a des gens instruits et réfléchis sur ces sujets. Il y a une certaine reconnaissance", expliquait-il y a quelques semaines à New York. Reste à savoir si après une telle médiatisation de cette affaire et les remous provoqués aux quatre coins des Etats-Unis, les deux réalisatrices et productrices pourront poursuivre leur travail.

EN SAVOIR +
>> La co-réalisatrice de "Making a murderer" a trouvé le sujet de son prochain documentaire

>> Un morceau de rap vient clamer l'innocence des accusés de "Making a murderer"
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent