VIDEO - 3 bonnes raisons de regarder "Héroïnes", avec Romane Bohringer, ce soir sur Arte

VIDEO - 3 bonnes raisons de regarder "Héroïnes", avec Romane Bohringer, ce soir sur Arte

ON AIME – Parce qu’il y a toujours quelque chose à regarder à la télévision, "La Médiasphère" a sélectionné pour vous le programme du jour. Aujourd'hui, la minisérie française "Héroïnes", dont les 3 épisodes sont diffusés ce soir sur Arte à partir de 20h55. Avec au casting une Romane Bohringer en mère de famille catcheuse, vous allez voir ce que vous allez voir...

Des ouvrières qui se mettent au catch pour oublier la fermeture de leur usine, un parti nationaliste qui surfe sur les peurs des habitants et un casting d'actrices aussi  généreuses qu'énergiques... C'est la recette d'Héroïnes, minisérie française en trois épisodes que diffuse Arte ce soir. La Médiasphère de LCI a beaucoup aimé. Et vous explique pourquoi : 

Toute l'info sur

La Médiasphère

  • 1Parce que c’est une chouette série made in France

    Arte diffuse ce soir "Héroïnes", une série en trois épisodes écrite et mise en scène par Audrey Estrougo, jeune réalisatrice française à laquelle on doit au cinéma "La Taularde", avec Sophie Marceau. Direction Saint-Charles, une petite commune frappée par la fermeture de de l’usine locale de lingerie. Pour lutter contre la déprime, les ouvrières organisent des combats de catch féminin tandis qu’en ville, les représentants d’un parti nationaliste collent des affiches pour leur programme anti-immigrés.
  • 2Parce qu’elle mélange habilement les genres

    Avec ses ouvrière qui effectuent un strip-tease du tonnerre dès la scène d’ouverture, "Héroïnes" revendique ouvertement l’héritage de "The Full Monty" et des fictions sociales britanniques des années 1990. Certes on y parle de la crise, du chômage et de la montée des extrêmes. Mais Audrey Estourgo offre également de superbes portraits de femmes au bord de la crise de nerfs avec une exubérance pas si éloignée du cinéma de Pedro Almodovar.
  • 3Parce que les actrices sont formidables

    Pour incarner ses "héroïnes", la réalisatrice a fait appel à un quatuor d’actrices qui ne manquent ni de charme, ni de personnalité comme Romane Bohringer, alias Céline. A ses côtés, la pulpeuse Marie Denarnaud incarne Nathalie, une ancienne ouvrière qui rêve de lancer sa propre collection de sous-vêtements. Naidra Ayadi est Selma, engagée en secret auprès du parti nationaliste. Marie-Sohna Condé joue elle Agathe, une femme de ménage malienne qui se transforme le soir en Diabolica, la reine du ring. Difficile de leur résister !

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : un conseil de défense sanitaire se tiendra lundi, annonce Jean Castex

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.