VIDÉO - Brigitte Lahaie en larmes : "J'aurais dû dire 'malheureusement on peut jouir d'un viol'"

TÉLÉ
ÉMOTION – Critiquée suite à ses propos sur le viol, lors d’un débat face à Caroline De Haas, la comédienne et animatrice Brigitte Lahaie s’est expliquée sur le plateau de TV5 Monde. Emue, elle n’a pas pu retenir ses larmes.

La brutalité des réseaux sociaux, suite à ses propos sur BFMTV, l’a clairement abasourdi. Rappel des faits : lors d’un débat avec la militante féministe Caroline de Haas, Brigitte Lahaie déclarait que l’on peut "tout à fait jouir lors d’un viol". Des propos qui vont rapidement déclencher de vives critiques, jusque dans les rangs de celles qui, avec elle, avait signé la tribune polémique sur "la liberté d'importuner", parue dans Le Monde, lundi dernier. Et qui se sont désolidarisées de l'ancienne star du X.


Dans une interview réalisée jeudi soir, et qui sera diffusée ce vendredi sur TV5 Monde, l'animatrice radio, 62 ans, estime avoir été "mal comprise". "Je regrette que cela ait été sorti de son contexte. C'est malheureusement une vérité. J'aurais peut-être dû ajouter ce malheureusement, ce qui rend souvent la reconstruction encore plus compliquée d'ailleurs." 

Je suis une femme qui a souffert dans sa chair et qui, depuis trente ans, aide les femmes à se libérerBrigitte Lahaie sur TV5 Monde

"Ce que je voulais dire, c'est que parfois, le corps et l'esprit ne coïncident pas", continue Brigitte Lahaie, visiblement très émue. "Mais je comprends aussi que cette tribune puisse choquer et blesser. Je dis simplement que si on veut vraiment avancer sur la violence faite aux femmes, il faut peut-être comprendre comment, en amont, on peut faire que les choses changent, estime-t-elle. Evidemment que je ne l'ai pas dit pour blesser." 

Les attaques sur Internet ? "Je sais que c'est à la mode aujourd'hui. On dit quelque chose, c'est repris par les réseaux sociaux, on est lynché, et il faut faire ses excuses. Si c'est comme ça que le monde marche, alors ok je présente mes excuses", dit l'ex-comédienne, bientôt rattrapée par les larmes. Je suis une femme qui a souffert dans sa chair et qui, depuis trente ans, aide les femmes à se libérer. C'est tout. Et quand on est incomprise à ce point, c'est vrai que ça fait mal."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter