VIDÉO - Carole Bouquet en mère psychopathe dans "La Mante", lundi 4 septembre sur TF1

DirectLCI
PRÉDATRICE - Dans la nouvelle mini-série de TF1, diffusée à partir de lundi, Carole Bouquet interprète une femme au lourd passé, incarcérée depuis vingt ans pour huit meurtres. En duo avec Fred Testot - tous deux seront les invités du 20 heures de Gilles Bouleau lundi soir -, qui joue son fils et l'un des enquêteurs, La Mante va accepter de les aider à retrouver son copycat, qui a déjà commis trois crimes identiques aux siens.

Il y a vingt-cinq ans, la tueuse en série "La Mante" tenait la France en haleine. Huit crimes, des cadavres retrouvés mutilés, décapités, émasculés. A chaque fois des hommes, tous connus ou condamnés pour violences, pédophilie. Un sorte de loi du Talion, La Mante tue pour rétablir justice. Depuis incarcérée dans un quartier de haute sécurité, la tueuse en série ne sort jamais, ne reçoit pas de visite, pas même celle de son fils (Interprété par Fred Testot), qui la considère morte. Aujourd'hui policier, il a même changé de nom pour ne pas être "le fils d'un monstre". Mais il va devoir la retrouver et collaborer avec elle pour arrêter son copycat. 


Quelqu'un s'inspire visiblement des crimes de la Mante, jusqu'à les recréer au détail près. C'est là que Jeanne Deber (Carole Bouquet) entre en jeu. "On va lui demander de l'aide pour retrouver ce copycat. Elle va alors poser comme condition que ce soit son fils qui mène l'enquête. "Je ne pense pas qu'elle essaye de sauver d'autres êtres humains, je pense qu'elle essaye de sauver son fils, de faire que son fils comprenne une des raisons pour lesquelles elle a agi comme elle agi", analyse Carole Bouquet." "Elle va essayer d'exister pour lui, pour l'aider lui à vivre". 

Je pense que le drame me va bienFred Testot

Le duo mère-fils entre Carole Bouquet et Fred Testot fonctionne plutôt bien à l'écran, le tout dans une atmosphère lourde, de non-dits, voire de mensonges où s'entremêle l'enquête officielle et celle personnelle et familiale, menée par Fred Testot. L'ancien comparse d'Omar Sy casse une nouvelle fois son image d'humoriste (il avait déjà interprété un mari violent dans L'emprise) pour incarner ce flic torturé. Visage fermé, épaules tombantes, Fred Testot voit ce passé refaire surface et bouleverser ses certitudes.


"Heureusement ce qui m'a sauvé c'est de pouvoir faire mon spectacle sur scène tous les soirs à Paris", explique Fred Testot qui enchaînait alors le tournage de la série et son one man show "Presque seul". "Il faut se sentir bien pour pouvoir jour un mec pas bien", résume-t-il. 

Soixante-dix jours de tournage pour une mini-série en six épisodes, et sur le plateau l'ambiance est plutôt détendue, voire potache. "Carole aime beaucoup l'humour, ça faisait du bien de rigoler entre les prises pour sortir un peu de cette ambiance", dit Fred Testot. L'acteur a découvert la série juste avant l'interview, puisque les scènes étaient tournées dans le désordre. 


"Alexandre Laurent, le réalisateur, nous a mis dans une ambiance très spéciale, il nous remémore ce que les personnages ont vécu avant, il met de la musique à fond, vous êtes dans un film au milieu du film", s'enthousiasme le comédien, qui prend le temps de souligner les performances de chacun des ses partenaires à l'écran, de Carole Bouquet à Jacques Weber, en passant par Elodie Navarre, Pascal Demolon et Manon Azem, son épouse dans la série. 

Plus d'articles

Sur le même sujet