VIDÉO - "Cash Investigation" : Cyril Hanouna trouve le reportage sur Lidl "un peu abusé"

DirectLCI
POLÉMIQUE – Cyril Hanouna pas fan d’Elise Lucet ? L’animateur de "TPMP" a surpris mercredi chroniqueurs et téléspectateurs en prenant la défense de l’enseigne Lidl, dans la tourmente depuis la diffusion du dernier numéro de "Cash Investigation" mardi soir. Pourquoi une telle réaction ? Certains internautes ont leur idée.

Drôle de débat, mercredi soir, sur le plateau de "Touche pas à mon poste". Cyril Hanouna revenait sur le numéro événement de Cash Investigation diffusé mardi soir sur France 2. Intitulé "Le monde merveilleux du travail", le reportage, suivi par 3.8 millions de téléspectateurs, dévoilait les coulisses de l’entreprise de distribution Lidl. Autour de la table, l’animateur et ses chroniqueurs n’ont pas manqué de donner leur avis sur l’interview de Denis Maroldt, vice-président des relations sociales de l’entreprise, par Elise Lucet.


Si plusieurs membres de la bande, comme Agathe Auproux ou Rachid Ahrab, ont salué le ton très "direct" de la journaliste, Cyril Hanouna s’est livré à un plaidoyer surprenant en faveur de Lidl. "Si je peux me permettre, franchement, y'a plein de gens qui font leurs courses chez Lidl", a lancé "Baba". "C'est moins cher que ce que font les autres. Aujourd'hui, mine de rien, c'est aussi mettre en danger plein de gens qui peuvent se retrouver au chômage si Lidl demain ferme. Moi je trouve que ça, franchement, c'est un petit peu abusé."

Lidl, annonceur fidèle de TPMP

Des propos qui ont divisé autour de la table… et sur les réseaux sociaux où certains téléspectateurs ont souligné, captures d’écran à l’appui, que Lidl figure parmi les annonceurs fidèles de TPMP. L’enseigne a notamment fait gagner un an de course à un téléspectateur lors d’un prime de l’émission, en février dernier…

Dans un communiqué diffusé mercredi, la direction de Lidl a jugé "inacceptables" les propos de son manager. "Nous avons été très sensibles aux témoignages et aux situations décrites dans le reportage", écrit-elle, "et sommes conscients que dans une entreprise de notre taille, certains salariés peuvent rencontrer des difficultés dans leur travail et que nous devons encore progresser dans l’écoute et la prise en compte de leurs attentes."

Plus d'articles

Sur le même sujet