VIDÉO - Christophe Beaugrand remet Christine Boutin à sa place

VIDÉO - Christophe Beaugrand remet Christine Boutin à sa place

DirectLCI
CLASH - Invité dans ''Face à France'', le talk-show de Jean-Marc Morandini sur NRJ12, Christophe Beaugrand a taclé Christine Boutin pour ses propos sur l'homosexualité.

Ils n'étaient pas censés se croiser. Dans son talk-show diffusé mardi soir sur NRJ12, ''Face à France'', Jean-Marc Morandini a reçu Christine Boutin et Christophe Beaugrand pour qu'ils répondent chacun à leur tour aux questions du public. Mais l'animateur de ''Secret Story 9'' n'a pas résisté à la tentation d'en découdre avec l'ex-présidente du Parti chrétien-démocrate.

''Je soutiens une association qui s'appelle Le Refuge, qui aide de jeunes homosexuels poussés hors de chez eux par leurs parents parce qu'ils n'acceptent pas leur homosexualité. Il y a aussi des gamins qui font des tentatives de suicide. J'ai une question à vous poser : 'Qu'est-ce que vous dites à une maman dont le gamin s'est suicidé parce qu'il vivait mal son homosexualité peut-être parce qu'il a entendu des gens comme vous utiliser des mots extrêmement inappropriés pour désigner l'homosexualité et qui se sont sentis extrêmement choqués ?'', a lancé Christophe Beaugrand à Christine Boutin.

L'homosexualité ''une abomination''

Connue pour ses dérapages, la politique est passée le 23 octobre dernier devant le tribunal correctionnel de Paris pour répondre de ''provocation à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle.'' En cause : ses propos tenus en avril 2014 lors d'une interview accordée au magazine Charles au cours de laquelle elle a déclaré que l'homosexualité était une ''abomination''.

''Vous participez à ce discours qui blesse très profondément. Les mots peuvent tuer vous le savez Christine Boutin'', a poursuivi Christophe Beaugrand applaudi par le public. Face à ces accusations, l'ex-députée des Yvelines est restée sans voix avant de se défendre mollement. ''Les mots peuvent blesser. Je pense pour ma part en avoir reçu beaucoup. Nous employons des mots qui ne sont pas ressentis de la même façon par l'autre et ça fait partie des risques de la vie. Je suis désolée de me mettre dans cette hypothèse, que je ne peux pas imaginer, qu'un mot ait pu provoquer le suicide d'un jeune'', a déclaré Christine Boutin.

L'échange s'est cependant fini sur une note d'humour. Alors que Christine Boutin mettait la main sur le genou de Christphe Beaugrand, ce dernier a lancé : ''Je crois qu'elle veut me pécho. Je suis désolé, vous n'êtes pas de mon bord. C'est dommage, on aurait pu se marier.''

A LIRE AUSSI >> "L'homosexualité est une abomination" : Christine Boutin malmenée à son procès

Sur le même sujet

Lire et commenter