VIDEO – Emmy Awards 2016 : Julia Louis-Dreyfus annonce la mort de son père en direct

TÉLÉ
DirectLCI
EMOTION – Récompensée pour son rôle dans la série comique "Veep", la comédienne Julia Louis-Dreyfus a fond en larmes, ce dimanche, en annonçant aux spectateurs la mort de son père, quelques heures avant la cérémonie. Ce qui ne l'a pas empêché d'adresser un petit tacle à Donald Trump, comme plusieurs stars de la soirée...

Superstar de la télé américaine, la comédienne américaine est une habituée des Emmy Awards, les Oscars du petit écran. Déjà récompensée à six reprises, l’ex-partenaire de Jerry Seinfeld triomphe désormais en solo dans Veep, la série de HBO dans laquelle elle incarne une politicienne un brin déjantée. Dimanche soir, en venant récupérer la 7e statuette de sa carrière, la comédienne âgée de 55 ans est apparue plus émue qu’à l’accoutumée. Et pour cause.


"Je voudrai enfin dédier ce prix à mon père, William Louis-Dreyfus, qui est décédé vendredi. Et je suis très fière qu'il ait aimé 'Veep' car son opinion était celle qui comptait vraiment", a-t-elle expliqué, des sanglots dans la voix. Homme d'affaires, William Louis-Dreyfus était apparu à plusieurs reprises dans les médias avec sa fille. Il s'était notamment associé à elle pour venir en aide aux enfants de Harlem en vendant une partie de sa collection d'art.



Je fais la promesse de reconstruire ce mur... et de le faire payer au MexiqueJulia Louis-Dreyfus

Star engagée, Julia Louis-Dreyfus a également profité de son discours pour rappeler à quel point la réalité politique de l'Amérique ressemble de plus en plus à la fiction. "Notre série a débuté comme une satire de la politique mais il ressemble désormais à un documentaire qui amène çà réfléchir. Donc je fais la promesse de reconstruire ce mur... et de le faire payer au Mexique", a-t-elle lancé, non sans humour.

 Un clin d’œil supplémentaire à Donald Trump lors d'une cérémonie au cours de laquelle le champion du parti républicain en a pris pour son grade. "Si ce n’était pas pour la télévision, est-ce que Donald Trump serait candidat à l'élection présidentielle aujourd’hui ? Non !", s’est amusé Jimmy Kimmel, l’hôte de la cérémonie tandis que Jill Soloway, créatrice la série Transparent, a comparé le milliardaire à Hitler, ni plus ni moins. 


De son côté comédien Aziz Ansari ("Parks and Recreation") a évoqué le sujet sur le mode de la dérision : "J'ai bien réfléchi et je vais voter pour Trump. Je propose d'ailleurs qu'on en profite pour interdire aux musulmans et personnes hispaniques de participer aux Emmys. Maman, papa, désolé mais on va vous escorter vers la sortie, merci. America Ferrera ("Ugly Betty" - ndlr), toi aussi tu sors, comme si tu pouvais nous avoir en changeant ton prénom par 'America'"."


Lire aussi

Plus d'articles

Lire et commenter