VIDEO – Frédéric Longbois : "Je n’étais pas programmé pour participer à The Voice"

DirectLCI
PORTRAIT – Chanteur d’opérette et prof de comédie musicale, Frédéric Longbois s’est invité à l’audition finale de "The Voice 7" grâce à une étonnante reprise de "Bécassine" de Chantal Goya. A la veille de son deuxième passage dans l’émission, il s’est confié à LCI.

"Vous savez ce que c’est qu’un OVNI ? C’est un objet qui tourne sur lui-même. Moi,  je tourne sur moi-même… mais dans ma tête !". Avant de rencontrer Frédéric Longbois, en marge d’un showcase organisé cette semaine à Paris par la production de "The Voice", on s’interroge. L’homme qui a osé interpréter "Bécassine" de Chantal Goya  lors des auditions à l’aveugle  est-il aussi délicieusement perché à la ville que sur scène ? 


"J’ai toujours été comme ça, dès l’âge de 5 ans je faisais rire tout le monde", soupire-t-il. Ce rôle d’amuseur façon music-hall, qu’il a rodé dans les spectacles de feu Jérôme Savary,  cet ancien Premier prix du Conservatoire le prend très à cœur. " Quelle est la particularité d’un clown ?", nous demande-t-il, les yeux dans les yeux. "C’est d’être vrai ! Et il n’y a pas plus triste qu’un clown. C’est ce que j’ai voulu démontrer avec cette chanson", dit-il à propos de la reprise qui lui a ouvert les portes de l’équipe de Mika.

Touche-à-tout, Frédéric Longbois a déjà une riche carrière derrière lui, cet amoureux de chanson française et d’opérette dispensant son expérience dans une école de comédie de musicale à Paris, lorsqu’il ne tient pas des petits rôles au cinéma ("L’Opium" d’Arielle Dombasle, en 2013) et à la télé ("Chez Maupassant", "Les petits meurtres d’Agatha Christie" sur France 2).


"Je n’étais pas du tout programmé pour participer à The Voice", avoue-t-il. "Mais ce métier, c’est comme la vie. Ce ne sont que des rencontres. J’ai croisé Bruno Berberes, (le directeur artistique et des castings de l’émission) pour tout autre chose et il m’a dit envois-moi tes liens… Et ça a commencé comme ça, comme je vous dirais ‘tiens je vais acheter des fraises !’."


La suite ? C’est dès samedi soir, sur TF1, où il participera à l’audition finale, une nouvelle épreuve au cours de laquelle il sera opposé à deux autres talents de l'équipe de Mika. Ce dernier ne pourra en garder qu’un, tandis que les autres coaches pourront "voler" l’un ou l’autre des éliminés.

En vidéo

Les Auditions finales : on vous explique tout

En décalage dans un programme régulièrement remporté par de jeunes chanteurs novices, Frédéric Longbois prend l’expérience avec philosophie. "J’essaie d’être authentique. Être dans son époque, je ne sais pas trop ce que ça veut dire", confie-t-il, soudain rêveur. "Un sentiment, ça n’a pas d’époque. Une larme n’a pas d’époque. Le temps n’existe pas. C’est nous qui le traversons ou c’est lui qui nous traverse. On ne sait pas encore…"


Lorsqu’on lui demande s’il va de nouveau interpréter une chanson de notre enfance, celui que Clémentine Célarié a un jour comparé au fils caché d’Elton John et Barbara nous demande notre âge. Avant de glisser un indice, sourire aux lèvres : "C’est une chanson emblématique, c’est une chanson différente. C’est une chanson qui est comme un envol." Vous avez une petite idée ?


>> Retrouvez toutes les vidéos de l'émission et des contenus exclusifs sur la page officielle de "The Voice" saison 7

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter