VIDÉO - Jean d’Ormesson sur LCI : "Il faut se méfier des journalistes, tout le monde sait cela !"

DÉCLARATIONS - Jean d’Ormesson était invité ce vendredi matin sur LCI à l’occasion de la sortie de son dernier livre "Guide des égarés". L’écrivain en a profité pour s’exprimer sur la primaire à droite et sur le recueil de confidences de François Hollande, un geste incompréhensible pour lui.

A 91 ans, il a plus que jamais beaucoup de choses à dire. Jean d’Ormesson était invité ce vendredi matin sur LCI à l’occasion de la sortie chez Gallimard de son Guide des égarés, un titre emprunté à l'ouvrage du philosophe et rabbin andalou Maïmonide écrit en arabe au XIIe siècle. 


Dans son essai, Jean d’Ormesson s’interroge sur nos origines, sur ce que nous devenons après la mort et sur le sens de la vie. Il y dégomme notamment les livres de développement personnel trop autocentré et avance que les personnes heureuses sont celles qui s’occupent "d’autre chose et des autres". "Je suis heureux. Les deux mots que j’utilise le plus sont ‘merci’ et ‘pardon’. Je suis chrétien, je suis de ceux qui pensent qu’on n’est pas heureux tout seul mais avec les autres", avance-t-il devant Audrey Crespo-Mara.

François Hollande est un homme très intelligent, on peut se demander ce qu’il lui a pris.Jean d'Ormesson

Mais impossible d’accueillir l’ancien patron du Figaro sans lui parler de politique. "Ce n’est pas que je suis de moins en moins de droite mais autour de moi la France s’est droitisée, le Parti socialiste s’est droitisé, François Hollande s’est droitisé. C’est tout son problème. J’ai l’impression d’être dépassé sur ma droite par des gens de gauche", a-t-il estimé. 


Jean d'Ormesson a également exprimé sa consternation à propos du recueil de confidences de François Hollande Un Président ne devrait pas dire ça, de Gérard Davet et Fabrice Lhomme. "François Hollande est un homme très intelligent, on peut se demander ce qu’il lui a pris", a réagi l’Académicien avant de lancer en riant : "Il faut se méfier des journalistes, tout le monde sait cela !"

Lire aussi

La droite ne peut pas être suspecte d’être favorable au Front national.Jean d'Ormesson

Enfin, s’il a raconté qu’il participerait à la primaire de la droite, il a refusé de donner le nom de son candidat. "Je vais voter mais je crains les cicatrices que vont laisser ces primaires", a déclaré Jean d’Ormesson selon qui "la droite ne peut pas être suspecte d’être favorable au Front national" tout en estimant qu’il faut se battre sur leur terrain pour leur reprendre des voix.  

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les confidences de François Hollande

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter