VIDEO - Johnny Hallyday : quand sa fille Laura se battait à l'école à cause de sa marionnette dans "Les Guignols"

SOUVENIRS - Canal + vient d’annoncer la fin des "Guignols de l’info", après 30 ans à l’antenne. Parmi ses plus célèbres marionnettes, il y avait bien sûr celle de Johnny Hallyday. Pas franchement fan, le rockeur avait fait une étonnante révélation à Anne Sinclair, en 1991 sur le plateau de "7 sur 7".

"Ah que coucou !" Les téléspectateurs des Guignols se souviennent tous de la marionnette de Johnny Hallyday, hilare devant la célèbre "boîte à coucou", imaginée par François Rollin, l’un des créateurs de l’émission de Canal +. Il faut dire que dès son lancement, en 1988, le programme satirique va gentiment se payer la tête du rockeur préféré des Français. Il est d’ailleurs l’une des premières personnalités à disposer de son double de latex permanent avec Patrick Poivre d’Arvor, alias PPD, et Serge Gainsbourg. Mais cette caricature, l’idole des jeunes la goûte à moitié. Voire pas franchement... 


Le 7 juillet 1991, sur le plateau de "7 sur 7", le magazine dominical de TF1, il confie même son agacement à Anne Sinclair. "Ça me fait rire de temps en temps, mais ça ne fait pas du tout rire ma fille qui est revenue plusieurs fois de l’école disant s’être battue pour qu’on respecte l’image de son père", révèle-t-il à propos de Laura, bientôt 8 ans à l'époque. "Ce n’est pas très agréable dans la vie quotidienne de s’entendre traiter d’abruti. Je trouve ça un peu dur (…) Les auteurs devraient se renouveler un petit peu parce que je trouve ça vulgaire en plus". 

C’est dur d’élever un enfant, c’est dur de ne pas faire de fautes.Johnny Hallyday dans "7 sur 7" le 7 juillet 1991

"Un enfant, c’est fragile. Elle est la fille d’un papa et d’une maman connus", poursuit-il, visiblement ému. "Il faut faire attention parce qu’ils sont fragiles (…) C’est dur d’élever un enfant, c’est dur de ne pas faire de fautes. Moi j’ai été très marqué dans ma jeunesse parce que je n’ai pas été élevé par mon père. J’ai dû le rencontrer une fois dans ma vie et à la sortie de l’école les enfants me disaient : toi t’as pas de père tu dois être le fils d’un Boche (…) ça m’a marqué."


Un coup de gueule qui n’empêchera pas les auteurs des "Guignols de l'info", au contraire, de continuer à se moquer du chanteur, de son exil fiscal à l’adoption de Jade en passant par sa célèbre publicité pour une enseigne d’opticiens. Dès 1989, Johnny s'était vengé symboliquement en coupant le nez de sa marionnette dans "Nulle Part Ailleurs", en présence d’un Philippe Gildas hilare.

En dépit des nombreux changements en coulisses, la marionnette de Johnny Hallyday ne disparaîtra jamais longtemps du casting des "Guignols". En décembre dernier, quelques jours après la mort du rockeur, l’émission lui avait rendu hommage dans un montage émouvant, les différentes marionnettes interprétant une version sur mesure de "Quelque chose de Tennessee", rebaptisée "Quelque chose Ah que Johnny".

Ce vendredi 1er juin, la direction de Canal + a confirmé l’arrêt de l’émission satirique, 30 ans après sa création. Remaniée en 2015 après la prise de contrôle de la chaîne par le groupe Bolloré, elle n’avait retrouvé ni les audiences, ni le ton de ses grandes heures.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter