VIDÉO - "Juste un regard" : 3 bonnes raisons de jeter un œil sur la série avec Virginie Ledoyen, ce soir sur TF1

TÉLÉ
DirectLCI
ON AIME - Après "Une chance de trop", en 2015, TF1 porte une nouvelle fois à l’écran un roman de Harlan Coben. Thriller machiavélique en 6 épisodes, "Juste un regard" avec Virginie Ledoyen et Thierry Neuvic réunit tous les ingrédients d’un nouveau succès…

Tout commence par une vieille photo, tombée des pages d’un livre. En exhumant par hasard le passé de son mari, Eva met le doigt sur un terrible engrenage qui va mettre en péril son couple et sa famille. TF1 diffuse ce jeudi soir les premiers épisodes de la minisérie Juste un regard, adaptation du roman à succès de Harlan Coben. On parie que vous allez craquer ?

Parce que vous avez aimé "Une chance de trop"

Transposer un roman de l’écrivain américain Harlan Coben ? Guillaume Canet y était parvenu avec brio au ciné avec Ne le dis à la personne. A la télévision, c’est le jeune producteur Sydney Gallonde qui relèvera le défi en 2015 avec Une chance de trop, série en six épisodes interprétée par Alexandra Lamy en épouse brisée par la mort de son mari et la disparition mystérieuse de leur enfant. A l’arrivée, un énorme carton d’audience, avec 8.7 millions de téléspectateurs en moyenne par épisode. Point commun des deux adaptations : une héroïne féminine, cette fois incarnée par Virginie Ledoyen, alias Eva Beaufils. Après avoir retrouvé une vieille photo de Bastien, son mari, ce dernier prend la poudre d’escampette abandonnant les enfants dans une chambre d’hôtel. Au même moment, un tueur sans remords rode dans un voisinage trop tranquille pour être honnête. Tous les ingrédients d’une intrigue typique de l’un des rois du thriller psychologique, la french touch en plus…

En vidéo

Alexandra Lamy, héroïne de "Une chance de trop" sur TF1 : "Je n'avais pas imaginé cette fin"

Parce que Virginie Ledoyen nous avait manqué

Enfant star, nommée aux César à l’âge de 16 ans pour son rôle dans Les Marmottes, Virginie Ledoyen n’a jamais tout à fait quitté les écrans, entre ciné, télé et publicité. Mais il nous tardait de la revoir dans un vrai grand rôle principal. Et avec Juste un regard, on peut dire qu’elle a décroché le gros lot. Omniprésente à l’écran, elle passe par toutes les émotions dans ce thriller machiavélique qui manie l’art des faux semblants avec brio. Attention : vous allez avoir un (petit) choc en la découvrant dans un polo de l’Office National des Forêts. Mais la comédienne est franchement irrésistible en épouse (presque) ordinaire, contrainte d’employer les grands moyens pour sauver l’homme qu’elle aime, interprété par l’impeccable Thierry Neuvic.

En vidéo

La série "Juste un regard" en 5 mots par Virginie Ledoyen

Parce que le méchant est (vraiment) méchant

Les fans de séries télé vont tout de suite le reconnaître. Pour incarner le tueur mystérieux – et ultra-violent – qui rôde dans le voisinage de Bastien et Eva, la production de Juste un regard a fait appel à l’acteur haïtien Jimmy Jean-Louis, alias René dans Heroes, la fiction fantastique diffusée sur TF1 il y a (déjà) 10 ans. Ne soyez pas surpris qu’il parle couramment français sans accent. S’il est né dans la banlieue de Port-au-Prince, le beau gosse a rejoint sa mère en France à l’âge de 12 ans où il grandira à Choisy-le-Roi, dans le Val-de-Marne, avant de se lancer dans la danse, la comédie et le mannequinat. Déjà convaincant dans la minisérie sur Toussaint Louverture, diffusée en 2012 sur TF1, il excelle ici dans un rôle de méchant (vraiment) sadique.

>> "Juste un regard", saison 1. Episodes 1 et 2 ce soir à partir de 21h sur TF1

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter