VIDEO - La grève à iTélé est reconduite pour un dixième jour

TÉLÉ
MOUVEMENT - Les salariés de la chaîne ont voté la reconduite de la grève, ce mercredi 26 octobre, pour la dixième journée consécutive. Ce qui en fait le plus long de l'histoire de la chaîne.

La mobilisation ne faiblit pas du côté d'iTélé. Les salariés de la chaine ont reconduit à grève à 83,9% des voix (94 voix favorables sur 112) jusqu'à jeudi matin, a annoncé la Société des Journalistes. En ce dixième jour, ils doivent rencontrer Stéphane Roussel, numéro 2 de Vivendi, et proche de Vincent Bolloré. 


Outre le départ de Jean-Marc Morandini, en partie obtenu car la direction a annoncé son retour à la fin de la grève, les salariés réclament une charte éthique qui garantirait leur indépendance vis-à-vis de leur actionnaire principal, Vivendi. Ils réclament également davantage de moyens, drastiquement coupés ces derniers mois, pour relancer la chaine déficitaire. En conséquence de quoi, ils ont saisi le CSA. 

Et si le CSA s'en mêlait ?

Dans une lettre adressée au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel rappelant leurs revendications et estimant que la convention signée avec la haute instance de l'audiovisuel public est "violée" par la direction d'iTélé. D'après Libération, le CSA a jugé cette plainte recevable et devrait instruire le dossier sous dix jours. 


En substance, si le CSA ne peut intervenir sur la présence de Jean-Marc Morandini à l'antenne, il peut, en revanche, se plonger dans le dossier, si elle estime que la convention signée avec iTélé n'est pas dans les clous : "Tant que cela reste une chaîne d’info, tout va bien. Si cela devenait de l’infotainment ou du divertissement, nous aurions des raisons d’intervenir", peut-on lire dans le JDD. En cas d'action, le CSA pourrait alors décider de sanctionner la chaine, de la lettre d'avertissement à la suspension de la chaine. 

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La crise à iTELE

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter