VIDÉO - Régionales : Cyril Hanouna ne "reviendra pas en arrière" après ses tweets polémiques

TÉLÉ

ENGAGÉ – Dimanche 6 décembre, Cyril Hanouna a vivement réagi aux résultats des élections régionales sur Twitter. Depuis, c'est la déferlante. Pour se défendre, il est revenu longuement sur cet épisode dans son émission quotidienne sur D8, "Touche pas à mon poste".

Touche pas à mes tweets. A la suite de l'arrivée du Front national en tête aux régionales, Cyril Hanouna a vivement réagi sur son compte Twitter, dimanche 6 décembre. Le présentateur de "Touche pas à mon Poste" s'en est vivement pris aux journalistes et aux responsables politiques en postant sur Twitter deux messages pointant leur responsabilité dans le score du FN aux élections régionales. "Les journalistes, continuez à en faire des tartines, continuez à instaurer un climat anxiogène ! Vous avez gagné les gars ! #irresponsable", a-t-il écrit.

Dans son émission sur D8, ce lundi 7 décembre, l'animateur est revenu sur son coup de gueule. "J'ai tweeté hier, et là, j'ai tous les journaux sur le dos. Mais, je ne reviendrais pas en arrière", a commencé Cyril Hanouna, citant notamment un tweet de Thomas Vampouille de metronews . "On rigole, on rigole, mais on rigolait moins hier", a-t-il enchaîné. Pour poursuivre dans son combat contre le FN, l'animateur est allé jusqu'à organiser une couscous party dans les locaux de la chaîne (qui sont aussi ceux d'iTélé), alors que Marine Le Pen est présente dans l'immeuble.

À LIRE AUSSI >> Suivez les dernières infos sur les régionales en direct

 Hanouna a un message politique

Cyril Hanouna va même plus loin et annonce, avec le sourire, la création de son propre parti politique : l'UPM, l'Union Pour les Merguez. Pour échanger sur le sujet, l'animateur a invité Laurent Bazin sur son plateau. Le journaliste d'iTélé est venu défendre sa profession en affirmant n'être pas d'accord avec Cyril Hanouna. Mais, l'animateur s'est défendu : "Depuis 18h, les redacs faisaient monter la sauce et moi, ça me met mal à l'aise". Il conclut : "Je ne veux pas dire pour qui voter (…) mais on en a marre. Alors les politiques, arrêtez de nous dire 'votez contre' un parti, mais, donnez-nous envie de voter pour vous". Un vrai message politique.

EN SAVOIR +
>> Hanouna encensé ou critiqué pour sa leçon aux journalistes sur le FN

>> Les journalistes font-ils le jeu du Front national ?

Lire et commenter