VIDÉO - "Saturday Night Live" : parodies, fous rires... le meilleur du grand show de Gad Elmaleh sur M6

DirectLCI
NOUVEAUTÉ TÉLÉ – La première de l'émission était diffusée en direct ce jeudi soir sur M6. "Le Saturday Night Live de Gad Elmaleh" était un pari risqué, mais il est réussi. Les internautes étaient divisés mais une partie se dit "très satisfaite".

C’était comment ? LCI a regardé pour vous et, ce qu’on peut dire, c’est qu’on s’est bien marré ! Entre parodies d’émissions, invités surprises et parenthèses musicales (Jain, Vianney, Maître Gims), "Le Saturday Night Live de Gad Elmaleh" version française - et programmée un jeudi - est franchement réussi. Toute la soirée, le hashtag #SNLGAD était même en top tweets. Revenons sur les meilleurs moments de la soirée. 

Cela a bien commencé par une excellente introduction. Le monologue de l’humoriste a fait beaucoup rire, que ce soit dans le public ou chez les twittos. "Pourquoi le ‘Saturday Night Live’ a lieu un jeudi ? C’est comme si les Américains prenaient un dimanche et faisaient un Youpi Friday" dit-il avec humour. Il va même jusqu’à comparer la série "Lost" avec "Plus belle la vie" : "Des milliers d’épisodes et personne ne se rappelle du début". La petite pique sur Cyril Hanouna n’est pas non plus passée inaperçue : "Notre défi à M6, c’est de faire une émission sans Cyril Hanouna. C’est mon pote mais on le voit partout". La caméra se dirige ensuite vers le public et, bien entendu, le trublion de "Touche Pas à Mon Poste" est là. 

Des parodies d’émissions réjouissantes

Le meilleur pâtissier 

En compagnie de Malik Bentalha et de l’imitateur Marc-Antoine Le Bret, Gad Elmaleh a proposé un sketch hilarant. On peut voir Malik Bentalha dans le rôle stéréotypé du supporter algérien euphorique après une victoire, ensuite rejoint sur scène par une invasion de compatriotes, forcément munis d’un grand drapeau algérien et criant : "Viva l’Algérie".  

Mariés au premier regard

"Ils sont compatibles à 87%." Vincent Desagnat se présente dans la peau d’un célibataire cherchant l’amour et tombant amoureux d’une jeune femme. Cependant, elle se trompe le jour de son mariage et embrasse le maire. Quand elle découvre qu’il s’agit d’un autre homme, c’est la déception. "Dis oui stp, il y a le buffet", lui chuchote l’humoriste qui finit par la convaincre. 

Le débat des primaires

Avec Jamel Debbouze et Gad Elmaleh, des thématiques telles que l’immigration ont été évoquées avec beaucoup d’amusement : "Pour l’immigration c’est simple, je suis favorable à l’ouverture totale des frontières, mais que le dimanche."

Une Ambition Intime

Nous retrouvons Ahmed Sylla dans le rôle d’une Karine Le Marchand très tactile et vêtue d’une robe ultra moulante. Gad Elmaleh tient le rôle du politicien. Durant ce sketch, tout est basé sur un jeu de séduction hilarant, reprenant avec humour le concept très intimiste de l’animatrice télé. Des phrases telles que "On est là pour faire de la langue oui, mais pas de bois" ou encore "Vous êtes ému, je le sens, ça monte", rendent le public hilare. 

Les imitations incroyables de Marc-Antoine Le Bret

Après être entré dans la peau de Laurent Ruquier, du pape François, de Cyril Hanouna, de Karl Lagerfeld et de Stéphane Bern, Marc-Antoine Le Bret a imité François Hollande avec brio : "Il y a une grande différence entre Gad et moi. Il a fait des milliers de représentations mais moi je n’ai pas réussi à me représenter." Il offre aussi un moment amusant en imitant Emmanuel Macron : "Les décisions c’est comme les femmes, j’aime quand elles ont muri très longtemps." Enfin, sa meilleure imitation reste celle de Marine Le Pen : "Gad Elmaleh, Jamel Debbouze, Malik Bentalha, ça fait quand même beaucoup …  de sexes masculins."

Malik Bentalha sur la stigmatisation des Arabes en France

Dans la peau de Monsieur Le Blanc, l’humoriste nous raconte la vie d’un Arabe devenu un Français qu’il qualifie de "pure souche". Après avoir été effrayé à la simple vue d’une femme voilée, il se retrouve dans un bus où l’ambiance est très festive. "Je ne mange pas de porc", dit-il aux passagers qui arrêtent soudainement de s’amuser et le regardent avec étonnement. "En fait, je suis végétarien", ajoute-il pour calmer l’atmosphère. A la fin de son sketch, Malik Bentalha conclut en expliquant : "Ce qui empêche les gens de vivre en France, c’est leur connerie, pas leurs différences."

En vidéo

Première pour Gad Elmaleh avec le "Saturday night live" sur M6

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter