VIDEOS - Sans super génériques, pas de super séries

TÉLÉ
AMBIANCE - Peu nombreuses sont les séries à posséder un générique, pourtant ils sont à eux-mêmes une oeuvre à part, capable de nous emporter dans l'univers de leurs séries. Metronews vous en propose cinq qui ont marqués la saison écoulée.

Depuis plus de 10 ans les génériques de séries se font de plus en plus rares et suivent, notamment, cette mode lancée par Lost qui affichait seulement son titre en guise d'ouverture. Pourtant, certaines séries continuent à utiliser un générique, qu'elles soignent particulièrement, afin d'aider le téléspectateur à entrer plus facilement dans leur univers. Ou, au contraire, les prendre à contre-pied comme ce fut le cas avec celui de la saison 2 de The Leftovers


Dans ceux qui ont marqué tous les sériephiles, on peut mentionner celui de Friends, dont la musique reste en tête, celui de Dexter, qui dévoile la routine matinale du serial killer incarné par Michael C. Hall, ou encore Dallas et son univers impitoyable. Metronews vous propose les cinq meilleurs génériques de la saison écoulée : de super génériques pour de super séries.

Stranger Things

Composée par Michel Stein et Kyle Dixon - qui ont signé la bande-originale de la série -, la musique du générique de Stranger Things nous embarque immédiatement dans l'univers imaginé par les frères Duffer. Les notes s'enchaînent et les lettres apparaissent sur l'écran pour former le titre "Stranger Things". Un travail de titan de la part du studio Imaginary Forces pour donner ce look rétro au générique. Le site MakeItStranger permet aux fans de créer leur propre titre avec la typographie de la série de Netflix.

The Night Of

C'est Jeff Russo qui a composé la bande-son de la série de HBO et OCS (il a également fait celle de Fargo, Manhattan et celle des Experts: Cyber). Le générique de The Night Of résume parfaitement l'histoire et son ambiance. Il s'ouvre sur une rue de New York où le meurtre d'Andrea a eu lieu, enchaîne sur des barreaux de prison, un taxi, des pilules d'extasie, ou encore le chat de la victime, que Jack Stone a récupéré malgré son allergie. La musique est entêtante, intrigante, marquante. 

The Night Manager

The Night Manager débarque très bientôt en France sur France 3 et ramènera avec lui son magnifique générique. C'est la société Elastic, et plus précisément son directeur de la création Patrick Clair et le producteur Zac Wakefield qui ont créé cette introduction. C'est leur premier travail hors des Etats-Unis, deux ans après avoir remporté un Emmy Award pour le générique de la saison 1 de True Detective. Susanne Bier, la réalisatrice voulait combiner des images de luxe avec ces armes qui se déchargent au ralenti.

The Leftovers

Le générique de la deuxième saison de The Leftovers a surpris de nombreux fans par son changement radical d'ambiance par rapport à la saison 1. Oubliez la musique oppressante et les gravures religieuses, c'est sur la chanson "Let The Mystery Be" d'Iris DeMent que les images de ce nouveau générique défilent. Des photos de vacances, de familles, d'amis s'enchaînent avec certaines personnes remplacées par des silhouettes cosmiques, qui symbolisent évidemment ces 2% de la population disparue. 

The Man in the High Castle

La chanson du générique de la série d'Amazon ressemble à un hymne national, celui d'un univers dystopique dans lequel les Nazis ont remporté la Seconde Guerre mondiale. Comme ce monde changé, ce chanson "Edelweiss", chantée par l'artiste suédoise Jeanette Olsson, est une version modifiée de celle entendue dans le film La mélodie du bonheur. Défilent derrière les notes de musique, des images du Mont Rushmore, de la Statue de la liberté, de la carte des Etats-Unis, elles aussi altérées. Un générique qui nous hante, et qui nous embarque dans cette dystopie.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter