Visée pour des postes complotistes, Mennel va-t-elle être effacée de "The Voice" ?

DirectLCI
POLEMIQUE - Dans l’œil du cyclone depuis la découverte d’une série de tweets publiés après l’attentat de Nice, en 2016, Mennel Ibtissem pourrait perdre sa place dans "The Voice", le télé-crochet de TF1. Explications.

Admirée un jour, détestée le lendemain. Depuis sa prestation remarquée, samedi dernier, sur le plateau de "The Voice" sur TF1, Mennel Ibtissem, 20 ans, a tout connu sur les réseaux sociaux. Lorsqu’elle interprète, lors des auditions à l’aveugle, le classique "Hallelujah" de Leonard Cohen, la jeune femme fait l’unanimité auprès des internautes. Des commentaires dythrambiques qui vont rapidement céder la place à un déferlement de haine. La cause ? Des messages pour le moins "troublants", publiés à l’été 2016 et exhumés sur Twitter. 


"C'est bon, c'est devenu une routine, un attentat par semaine", écrit-elle au lendemain de l’attentat de Nice, le 15 juillet. "Et toujours pour rester fidèle, le 'terroriste' prend avec lui ses papiers d'identité. C'est vrai que quand on prépare un sale coup, on n'oublie surtout pas de prendre ses papiers. #PrenezNousPourDesCons." Deux semaines plus tard, après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, elle récidive : "Les vrais terroristes, c’est notre gouvernement."

Deux ans après, j’ai mûri et je mesure le manque de réflexion de ces messagesMennel Ibtissem, sur Facebook

Devant le tollé provoqué par ces messages, jusque dans la fachosphère qui l'accuse de faire l'apologie du terrorisme, Mennel sort de son silence le 5 février dans un texte publié sur sa page Facebook et son compte Twitter… "Ces messages étaient l’expression d’une peur que je partageais seulement, à cette époque, avec mes amis sur ce réseau. Je regrette profondément ces messages", explique-t-elle notamment. "Deux ans après, j’ai mûri et je mesure le manque de réflexion de ces messages. Je comprends que ces messages choquent et je m’en excuse."

Reste que l’émotion ne retombe pas. Mercredi 7 février au soir, elle se confie au micro de RTL : "J'ai vraiment conscience que ce que j'ai écrit, c'était vraiment des bêtises", assure-t-elle. "J'avais 20 ans à l'époque et je tiens à m'excuser auprès des familles des victimes d'avoir heurté leur sensibilité", ajoute la jeune femme, consciente que TF1 pourrait l’exclure de "The Voice".  "Si la chaîne décide de m'évincer du jeu, je serai déçue parce que je n'aurai pas eu l'occasion de montrer qui je suis vraiment."

Contactée par LCI, la direction de TF1 confirme qu’elle "étudie la situation, complexe, avec la société de production ITV Studios France. Nous ne voulons pas prendre de décision précipitée, quelle qu’elle soit". D'un point de vue purement pratique, gommer Mennel de "The Voice" ne serait pas une mince affaire, l’émission étant mise en boîte à l’avance, jusqu’aux primes directs, qui ne débuteront pas avant plusieurs semaines.


La jeune femme, qui a choisi de rejoindre l’équipe de Mika après son audition à l’aveugle, a donc déjà enregistré l’épreuve des battles, au minimum. Supprimer son prochain passage reviendrait également à supprimer celui du talent qu’elle a affronté. Et qui n’a évidemment rien à voir avec "l’affaire". Sacré casse-tête en perspective…

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter