Vu de Twitter : sur "Capital", l'argent est le nerf de la guerre pour et contre les terroristes

TÉLÉ

REVUE DE TWEETS – Dimanche 14 juin, "Capital" sur M6 a enquêté sur la fortune de l'Etat islamique, des milliards de dollars qui attirent les recrues. En retour, des pays comme la France dépensent un budget conséquent pour assurer notre sécurité. Avec le risque de certains déséquilibres.

L'argent, c'est le nerf de la guerre. La lutte contre Daech ne fait pas exception. Depuis les attentats du 9 janvier, des sommes colossales sont dépensées pour assurer la sécurité de notre territoire, que ce soit avec Vigipirate ou pour surveiller et traquer les djihadistes. Or, de l'autre côté, les terroristes ont eux aussi des moyens financiers exceptionnels. C'est d'ailleurs avec leur mainmise sur le pétrole que les islamistes parviennent à s'organiser et à recruter de nouveaux combattants, parfois autant séduits par l'appât du gain que par leurs convictions religieuses.

A VOIR AUSSI >> Combien gagne un djihadiste de Daech ? L'émission Capital a enquêté sur cette économie trouble pour savoir d'où vient la fortune inimaginable de Daech : 2 000 milliards de dollars à en croire les estimations récentes. Mais aussi sur les moyens dépensés par la France pour nous protéger du terrorisme : 7 000 militaires sont actuellement déployés dans les rues, ce qui coûte plus de 500 000 euros par jour. Les reporters se sont aussi penchés sur un métier qui profite de cette sécurité renforcée : les vigiles, pas toujours formés comme il faudrait. L'argent, la guerre, l'économie employée pour tuer : autant de sujets qui ont fait naître de graves réflexions chez les Twittos ce soir-là.

 

Lire et commenter