Vu de Twitter : une fois n'est pas coutume, les Twittos ont démoli le prime de "Plus belle la vie"

Vu de Twitter : une fois n'est pas coutume, les Twittos ont démoli le prime de "Plus belle la vie"
TÉLÉ

REVUE DE TWEETS – Mardi 7 mai, France 3 proposait un nouveau prime de sa sitcom à succès, "Plus belle la vie". Alors que les péripéties de nos héros marseillais passionnent les téléspectateurs depuis quelques milliers d'épisodes, on ne peut pas en dire autant de ce prime qui a totalement perdu les fans de la série.

Le docteur Leserman était au cœur de ce nouveau prime, où son destin s'est joué... Son fils sera en danger, il quittera Marseille, changera de métier et se mettra dans de beaux draps. Parallèlement, les lycéens sont partis en club nature sur une île sous la responsabilité de Nathan, et comme on pouvait s'y attendre, la sortie au vert ne s'est pas passée comme prévu. Quant à Caroline, elle cherchera désespérément à joindre le commandant Nebout. Et si toutes ces aventures avaient un lien entre elles ?

Le prime du grand n'importe quoi

"Dérapages" : c'était le nom du prime de Plus belle la vie ce 7 juin. "Le prime de tous les possibles", annonçait même le site de France 3. Sauf qu'à tout tenter, on perd ses téléspectateurs en route. Vu l'écrasante majorité de tweets assassins, les Twittos n'ont visiblement pas adhéré au concept des délires du scénario sans rapport avec la sitcom normale. On va dire que cette soirée a un peu dérapé, et que le prochain prime sera forcément plus réussi. 

A LIRE AUSSI 
>>  La série "Plus belle la vie" rempile pour trois saisons
>>  Quand l'acteur de "Plus belle la vie" Laurent Kérusoré secourait son cambrioleur

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : Macron et Darmanin à Bobigny cet après-midi

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent