Yann Barthès fustige Canal+ après le premier tour des élections régionales

TÉLÉ
DirectLCI
COLERE - Le présentateur du Petit Journal n'a pas apprécié la communication de Canal +, post-résultat du premier tour des élections. La chaîne cryptée avait posté une publicité représentant les marionnettes de Marine et Jean-Marie Le Pen pour annoncer le retour des Guignols, le 14 décembre prochain.

Cyril Hanouna n'a pas été le seul à réagir après le premier tour des élections régionales. Tandis que l'animateur vedette de D8 s'en prenait aux journalistes, la cible de Yann Barthès était Canal +, son employeur. L'animateur du Petit Journal n'a guère apprécié la communication du groupe. A l'issue du scrutin, dimanche soir, la chaîne cryptée a posté sur Instagram une photo des marionnettes de Marine et Jean-Marie Le Pen pour teaser le retour prochain des Guignols de l'info dans sa grille.

La pub annonce le retour des Guignols sur la chaîne cryptée le 14 décembre, soit le lendemain du deuxième tour des élections régionales, alors que le FN est arrivé en tête dans six régions à l’issue du scrutin du premier tour. La légende ? "C'est le grand retour, n'est-ce pas". Une communication et un timing qui ont suscité la colère du présentateur. Généralement très discret sur les réseaux sociaux, il s'est empressé de partager le cliché sur son propre compte et commente, visiblement remonté : "Super idée de poster ça ce soir Canal Plus", en ajoutant les mot-dièses "tout pour le buzz" et "inconscients".

Tout pour le buzz

Le post recueille plus de 2000 "j'aime", et dans les commentaires, les internautes soulignent le courage du présentateur. L'un écrit "Merci Yann de ne pas être un vendu comme beaucoup d'animateurs de canal ! L'ère Bolloré tue l'esprit canal, il ne cherche que le fric par le buzz !", un autre écrit "de plus en plus pathétique canal », un autre ironise "Je crois que demain Yann va passer à la compta #byebyemrbarthès"...

A LIRE AUSSI >>  Vincent Bolloré se fait tailler un costard dans 'Le Petit Journal'

Ce n'est pas la première fois que Yann Barthès s'en prend à la chaîne cryptée depuis l'arrivée de Vincent Bolloré. Il y a quelques mois, il s'en était pris à lui via un sketch de Catherine et Liliane et une affaire de stylo volé : "Fallait pas voler ce stylo-bille, ça creuse le budget d'une chaîne, lui, il fait ses calculs… il pense qu'à ça", balançait l'une à l'autre. Un sketch qui avait fait grand bruit et n'avait pas du tout plu au patron qui avait fait savoir à son présentateur qu'il avait sa liberté, mais une liberté surveillée.

Lire et commenter