Yann Moix dévoile son salaire pour "On n'est pas couché"

TÉLÉ

ARGENT - Dans un entretien accordé à L'Express, Yann Moix, nouveau chroniqueur de Laurent Ruquier à le rentrée dans "On n'est pas couché", a dévoilé le salaire qu'il touchera par émission.

Yann Moix n'a rien à cacher et l'a prouvé dans une récente interview à L'Express. L'écrivain français s'est confié sur son prochain rôle de chroniqueur chez Laurent Ruquier dans On n'est pas couché et a révélé par la même occasion le salaire qu'il allait toucher à chaque émission. Le réalisateur de Podium touchera 1500€ bruts par émission, soit 6000€ par mois, il explique que, "comparé au salaire moyen des Français, c'est beaucoup d'argent. Mais je suis un gros bosseur et je vais travailler d'arrache-pied, à temps complet".

Le futur chroniqueur a par ailleurs annoncé que son rôle allait être très différent de ceux que tenaient Eric Naulleau et Aymeric Caron, il raconte : "Je ne ferai pas ce que m'a fait Naulleau (qui avait détruit son film Cinéman sur le plateau, ndlr). Je dirai que je ne suis pas à même d'apprécier ce genre de film, qu'il nous arrive à tous de faire moins bien que d'habitude. Et je privilégierai les côtés positifs d'une œuvre, je me le suis juré (...) je ne m'opposerai pas aux personnes mais à leurs idées".

Débuts prévus le 29 août

L'écrivain sait très bien comment l'émission fonctionne, ayant été invité plusieurs fois et compte organiser sa mécanique autour de cette connaissance du programme. Interviewer Miss Pays de Loire ou Hervé Vilard, donnés en exemple par L'Express, ne lui fait pas peur : "Je ne mets pas tout le monde sur le même plan et l'émission compte précisément plusieurs parties. Je me vois mal interpeller Hervé Vilard en lui reprochant de ne pas être Franz Liszt. Il faut ajuster l'instrument de mesure avec lequel on interroge les gens", assure-t-il.

C'est le 29 août prochain que Yann Moix fera ses débuts dans "On n'est pas couché", et il souhaite "ne pas faire de mal à la personne en face". Il rajoute qu'il n'a "pas la télévision, mais quand j'y suis, j'ai l'impression d'être un lapin pris dans les phares d'une voiture : ma timidité alliée au trac me fait dire parfois des phrases que je pense, ou que je crois penser, mais que je présente de manière outrancière. Comme je ne tape jamais mon nom sur Internet, je n'ai pas connaissance des emballements, des polémiques. En revanche, je pense être suffisamment structuré intellectuellement et la notion de "dérapage" n'a pas beaucoup de sens pour moi". Peut-on donc s'attendre à un ton très différent de ses prédécesseurs ? Réponse dans deux semaines.

A LIRE AUSSI
>>
Yann Moix chez Ruquier : "Je ne ferai rien pour provoquer le buzz"
>> VIDÉO - Son tacle à Aymeric Caron chez Ardisson : "C'est un spécialiste de l'agroalimentaire"
>> La pire chose qui pourrait arriver à Yann Moix ? Avoir des enfants !

Lire et commenter