Elle ne veut pas l'admettre, mais Serena Williams fait bien un blocage face au record de Steffi Graf

TENNIS
TENNIS - Vraiment dominée par Garbine Muguruza en finale samedi après-midi (5-7, 4-6), la n° 1 mondiale vient de laisser filer son second Grand Chelem d'affilée. Et donc l'occasion pour Serena Williams d'entrer dans l'histoire en égalant le record de titre de Steffi Graf (22).

Toujours dans la douleur. Comme elle avait mis quelques saisons à atteindre le record de victoires en Grand Chelem de Chris Evert et Martina Navratilova (18), Serena Williams semble à nouveau buter sur un palier symbolique : égaler celui de Steffi Graf (22). Car depuis sa victoire à Wimbledon l'an dernier (d'ailleurs contre Garbine Muguruza), l'Américaine ne parvient pas à remporter un nouveau titre, malgré deux finales disputées et perdues à l'Open d'Australie puis à Roland-Garros, donc. Un blocage, dont ne veut pas entendre parler son entraîneur Patrick Mouratoglou : "C'est vrai qu'il n'y a toujours pas de 22e Grand Chelem, mais ce n'est pas simple. Elle est humaine, a-t-il expliqué aux médias après la rencontre. Elle n'y pense pas tous les matins,  on sait qu'on le fera tôt ou tard".

"Vous savez, Serena, elle vit avec la pression tous les jours"

Reste que pour le moment, celle qui a dominé outrageusement le tennis féminin ces dernières années semble pourtant continuer de trébucher sur une marche de l'histoire. Sans pour autant admettre qu'elle craque peut-être un peu sous la pression de l'enjeu. "Non, ce n'est pas ça, a notamment estimé Serena après sa défaite. J’ai joué contre deux joueuses lors de ces finales. Contre Angélique Kerber en Australie, elle a commis 16 erreurs sur trois sets, on ne peut rien faire. Et contre Garbine, qui a montré un niveau de jeu absolument incroyable". Une sorte de fatalité qui empêche pour l'instant la n° 1 mondiale d'aller chercher Graf.

EN SAVOIR + >>  Roland-Garros : pourquoi la victoire de Muguruza est tout sauf un "one shot"

"Vous savez, Serena, elle vit avec la pression tous les jours, sur chacun de ses matches, raconte encore Mouratoglou. Mais sait elle faire avec ça, pas comme certaines joueuses qui gagnent un Grand Chelem et qui ne gagne plus rien derrière". Une déclaration pour remettre les performances de sa protégée en perspective mais surtout pas pour attaquer Garbine Muguruza, qui a impressionné le clan Williams. D'ailleurs, du côté de l'Espagnole, le respect est mutuel puisque Sam Sumyk, le coach de la nouvelle lauréate à Roland-Garros ne croit pas "à la fin de l'ère Serena" et estime que "le tennis a encore besoin d'elle". Par contre, il n'y aura aucun remords à continuer à la priver de record. 

À LIRE AUSSI
>>  REVIVEZ - Le sacre de Muguruza face à Serena 
>> Toute l'actu de Roland-Garros

Lire et commenter