Roger Federer redevient n°1 mondial : ces records que la légende peut encore battre

DirectLCI
MYTHIQUE – À la faveur d’un début d’année stratosphérique, Roger Federer redevient, lundi, numéro un mondial de tennis à 36 ans et 6 mois. Un record absolu de longévité. Cet exploit en appellera-t-il d’autres ? Plusieurs performances hors normes semblent encore largement à sa portée.

Les records continuent de tomber et les mots de manquer. Légendaire, unique, éblouissant, mythique, génial, immense, incroyable… Même réunis, les nombreux superlatifs de la langue française peinent presque à rendre compte des exploits réalisés encore et toujours par Roger Federer. Vainqueur de son vingtième titre du Grand Chelem à l’Open d’Australie fin janvier, puis du tournoi de Rotterdam, mi-février, symbolisant son début d’année 2018 exceptionnel (12 victoires en autant de matches) dans la lignée de 2017, le Suisse est redevenu numéro un mondial au classement ATP ce lundi, à 36 ans et 6 mois. Un nouveau record qui pourrait en appeler d’autres, dont voici la liste non-exhaustive. 

Devenir le vainqueur le plus âgé d’un Grand Chelem

Futur numéro un mondial le plus âgé de l’histoire du tennis, Roger Federer n’est toutefois pas le seul "ancien" à avoir performé avec sa raquette. Parmi eux : Ken Rosewall, qui reste à ce jour le plus vieux joueur à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem. C’était à Melbourne, en 1972, et l’Australien était alors âgé de 37 ans, 2 mois et 1 jour. Un seuil fatidique que le Bâlois, né le 8 août 1981, atteindra le 9 octobre prochain, l’obligeant, donc, à attendre 2019 pour battre ce record. 

"Apparemment, je suis le plus vieux joueur de tennis numéro un mondial. Quelqu'un me l'a peut-être déjà signalé, mais j'ai du mal à entendre", a ironisé le champion, samedi, dans un tweet à propos de son âge avancé. "La route a été longue, parfois venteuse, mais c’est surréaliste d'être de retour au sommet. Je suis simplement heureux d'être en bonne santé et de jouer au tennis tous les jours."

Devenir le seul maître de l’US Open et de l’Open d’Australie

Spécialiste du gazon, comme en attestent ses huit victoires à Wimbledon (record absolu), Federer est également un expert du dur. Codétenteur du plus grand nombre de titres à l’US Open (5) avec Jimmy Connors et Pete Sampras, ainsi qu’à l’Open d’Australie (6) avec Novak Djokovic, il deviendrait le seul recordman en cas de nouveau triomphe dans les tournois majeurs de sa deuxième surface de prédilection. 

En vidéo

ARCHIVES - Lendemain de soirée difficile pour Roger Federer après sa dernière victoire à Wimbledon

Devenir le joueur le plus titré tous tournois confondus

Déjà recordman du nombre de victoires en Grand Chelem (20), Federer reste devancé par Jimmy Connors tous tournois confondus, avec 97 titres pour le Suisse, après celui glané dimanche à Rotterdam, contre 109 à l’Américain. Une différence de 12 sacres qu’il pourrait combler ces deux prochaines saisons s’il réitère sa performance de 2017, année qui l’avait vu remporter sept titres. Avec 27 victoires en Master 1000 pour l’instant, il pourrait aussi dépasser Rafael Nadal et Novak Djokovic, tous deux à 30. 


À noter qu’un autre record actuellement détenu par son rival Espagnol lui tend les bras : celui du nombre de victoires dans un même tournoi (10) qu’il pourrait égaler à Halle en juin prochain. 

Devenir le recordman du nombre de matches gagnés

Il lui faudra sans doute deux ans, voire un peu plus, mais Roger Federer a toute les chances de prendre la tête du classement du nombre de matches gagnés au total. Un classement pour l’instant dominé par l’inévitable Jimmy Connors (1256) mais dont le Suisse se rapproche (1144) à grand pas. Il ne lui manque désormais plus "que" 113 victoires après son succès en finale du tournoi de Rotterdam ce dimanche.

Ci-dessus : extrait de la finale de l’US Open "Forest Hills" de 1976 entre Björn Borg et Jimmy Connors, qui finira par gagner (6-4, 3-6, 7-6, 6-4).

Devenir numéro un mondial une sixième année

S’il bat tous les records précités, il y parviendra sans hésiter : numéro un mondial en fin d’année – moment où le classement est figé – à cinq reprises dans sa carrière (2004, 2005, 2006, 2007 et 2009), le Suisse est, pour l’heure, devancé par Pete Sampras (6). Même s’il faut rappeler qu'il le domine de la tête et les épaules en nombre de semaines (302 contre 286). Il le rejoindra au sommet en cas de première place en fin d’année 2018 et le dépassera s’il réédite l’exploit deux fois de suite. Si ce record tombe, plus que jamais, les mots manqueront pour parler de la légende Federer. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter