Roland-Garros 2017 : dernier Français dans le tableau masculin, Monfils battu par Wawrinka... et très abattu

Roland-Garros 2017 : dernier Français dans le tableau masculin, Monfils battu par Wawrinka... et très abattu

DirectLCI
TENNIS – Le dernier Français en lice dans le tableau masculin ne verra pas les quarts de finale : Stan Wawrinka a battu Gaël Monfils (7-5, 7-6, 6-2) ce lundi après-midi sur le court Philippe-Chatrier de Roland-Garros. Un match plus disputé que le score ne pourrait le laisser penser. Ce qui a laissé le Parisien groggy.

Un soleil radieux entrecoupé de vastes nuages sombres : le ciel de la Porte d’Auteuil a été, ce lundi après-midi, à l’image du match livré par Gaël Monfils, opposé en 8es de finale à Stan Wawrinka, le n°3 mondial. Le Français a affiché un niveau parfois stratosphérique dans les échanges, mais il a perdu chaque set, poussant le bouchon jusqu’à mener 4-2 dans le premier… Pour s’incliner 7-5. La manche suivante fut la plus disputé de toutes, mais une invraisemblable double faute a fait s’effondrer le château de cartes dans le tie-break. Dans le 3e et dernier set, le physique de Monfils a lâché, malgré l’appui fervent du public du Philippe-Chatrier. Score final :  7-5, 7-6, 6-2. Pour la première fois depuis 2010, il n’y aura aucun Français en quarts de finale de Roland-Garros. De son côté, le Suisse, lauréat de l'édition 2015, s'affirme de jour en jour comme le rival n°1 de Rafael Nadal. 

Ostensiblement dépité au moment de faire face à ses obligations médiatiques après le match, Gaël Monfils a envoyé bouler les radios et les télévisions en lâchant des réponse pour le moins minimalistes. Heureusement, il avait quelque peu donné le change auparavant en conférence de presse. "Stan a été plus opportunistes que moi dans les moments clés, notamment sur les balles de break (le Français n'en a converti que 2 sur 13, ndlr). Au début, j'étais bien dans mon match mais lui a su saisir beaucoup mieux que moi ses opportunités, sur un ou deux points qui m'ont fait très mal dans le premier set. Après, il a été plus fort. Il m'a manqué un certain réalisme pour faire tourner les choses à mon avantage dans les deux premiers sets. Pourquoi ? Si je le savais... Je n'étais pas loin. Je dominais beaucoup. Puis j'ai pris un coup au moral dans le 3e, quand au lieu d'égaliser à 2-2 j'ai été mené 3-1. J'ai été plus déçu par la tournure du match que par moi-même... Avoir la main dessus et rester derrière au score, c'est dur." On confirme.


Tous les espoirs du camp tricolore reposent désormais sur Kiki Mladenovic et sur la gagnante du match entre Alizé Cornet et Caroline Garcia qui se dispute dans les minutes qui viennent ce lundi après-midi sur le court Philippe-Chatrier. 

Plus d'articles

Sur le même sujet