Roland-Garros 2018 : on a testé le court 18, la petite nouveauté du tournoi

TENNIS
DirectLCI
REPORTAGE - L'une des nouveautés de cette édition 2018 de Roland-Garros est l'apparition du court numéro 18 parmi les principales enceintes du stade. Ambiance, configuration... : nous sommes allés y faire un tour pendant le match de Gilles Simon.

Depuis le cœur de Roland-Garros – la place des Mousquetaires et le Philippe-Chatrier - il faut un peu de temps pour rejoindre le nouveau court numéro 18. Situé derrière le Lenglen, tout au bout du stade, il s’agit d’une des nouveautés de cette édition 2018. Désormais, l’enceinte semi-enterrée de 2200 places  est même la quatrième du tournoi en termes de capacité.


Il s’agit aussi du plus grand court annexe, alors forcément, on y fait la queue à l’entrée. Tout le monde n'y rentre pas, nous croisons même beaucoup de déçus. Surtout lorsqu’y jouent des Français, comme c’était le cas lorsque nous y sommes allés ce lundi après-midi. Mais Gilles Simon, opposé au Géorgien Nikoloz Basilashvili, pouvait compter sur le soutien du public déjà en place, installé au plus près du joueur. Comme sur n’importe quel court, des "Gilou, Gilou" ont retenti. Mais lorsque les spectateurs sont quasiment sur le terrain avec le joueur, ces encouragements ont plus de puissance. Pareil pour les "Ola". Pour qu’elles prennent, il faut que tout le monde participe… alors tout le monde participe. Et avec plaisir.

Au plus près des joueurs

"L’ambiance est très bonne, et puis on voit les joueurs de près" se régale encore Alain, enthousiaste à sa sortie du court. Et il s’y connaît puisque ça fait trente ans qu’il quitte sa Bretagne pour assister au tournoi. En effet, si le court est assez grand pour assurer une ambiance parfois chaude, il reste à taille humaine : 10 rangées latérales, 7 au maximum derrière la ligne de fond de court, et une coursive tout en haut où quelques personnes restent debout. Ainsi, contrairement aux grands courts, ici on ne rate rien des effets de balle des joueurs, de leurs petites mimiques ou de leurs auto-encouragements.


Le "18" permet même des interactions assez inattendues, vues nulle part ailleurs. Ainsi, une personne chargée d’arroser le court à la fin du set a eu la bonne idée de diriger son tuyau d’arrosage vers le public pour le rafraîchir. Bon enfant, celui-ci en redemandait. 


"Pour un court secondaire, il est très bon" nous a confirmé Julien, venu de Mayenne. "Niveau ambiance, c’est sympa. En plus là, c’est un joueur français qui est sur le court, donc ça fait le taf. Il est aussi bien que le court numéro 1 !" A peine en service, le court 18 est déjà adopté. 

Plus d'articles

Lire et commenter