Roland-Garros : cinq raisons de croire à la victoire de Tsonga sur Wawrinka

Roland-Garros : cinq raisons de croire à la victoire de Tsonga sur Wawrinka

TENNIS - Opposé au Suisse en demi-finale du tournoi vendredi, le Français, on le sait, aura fort à faire face au n° 9 mondial. Mais Jo-Wilfried Tsonga (n° 15) a des arguments à faire valoir contre Stanislas Wawrinka.

 Il joue en premier
Contrairement à sa première demi-finale porte d’Auteuil en 2013, Jo-Wilfried Tsonga va jouer en lever de rideau de cette 13e journée des Internationaux de France. Il y a deux, face à David Ferrer, le Français était entré dans un court Central à moitié vide et encore enivré de l’incroyable spectacle offert par Rafael Nadal et Novak Djokovic, qui s’y étaient affrontés un peu plus tôt. Cette fois, c’est Djoko et Andy Murray qui devront patienter.

 Revanche à prendre
Si “Jo” est arrivé sur la pointe des pieds à Roland-Garros, c’est à cause du fiasco qu’il a vécu lors de la finale de Coupe Davis face à la Suisse en novembre dernier. Et le bourreau du Français n’était autre que… Stanislas Wawrinka, dès le premier match (1-6, 6-3, 2-6, 3-6). Forfait pour le reste de l’événement à cause d’une blessure au coude, Tsonga a ensuite vécu un début d’année 2015 très compliqué. Retrouver Wawrinka en demie peut donc être une motivation supplémentaire pour le Français, qui a déjà battu le n° 9 à trois reprises en six confrontations.

 Le public
Très critiqué après l’épisode de la Coupe Davis, il avait même été sifflé à Lille où se jouait la finale, le Manceau a su retrouver les faveurs du public français. Arrivé avec “beaucoup d’humilité” à Roland-Garros, il a enchaîné les matches sérieux puis accrochés, lui permettant de tester sa cote auprès des fans. Son “Roland je t’aime”, inscrit sur la terre battue du Central (après sa victoire en quart contre Kei Nishikori) a fini d’achever les réconciliations. Tsonga aura du soutien.

 Un mental tout neuf
D’abord efficace et en gestion dans une première partie de tableau à sa portée (Christian Lindell, Dudi Sela et Pablo Andujar), le n° 3 Français a ensuite élevé son niveau à mesure qu’il rencontrait des adversaires plus coriaces. Face à Tomas Berdych (n° 4), il n’a pas paniqué quand le Tchèque lui a pris la 3e manche (6-3, 6-3, 6-7, 6-3). Contre Kei Nishikori, “Jo”, qui menait 2 sets 0, s’est ensuite fait bousculer pendant deux manches par le Japonais avant de régler la 5e de main de main de maître (6-1, 6-4, 4-6, 3-6, 6-3). Même une interruption de 40 minutes à cause d’une plaque de tôle tombée en tribune ne l’a pas fait sortir de son quart de finale.

 Le Top 10 en vue
En cas de qualification du Français pour la finale, Tsonga réintégrerait automatiquement sa place parmi les 10 meilleurs joueurs du monde. Un rang qu’il n’a plus occupé depuis plus d’un an (mars 2014) et qui confirmerait son retour en grâce. Même en ne s’imposant pas dimanche, il marquerait de toute façon la petite histoire du tournoi, puisque depuis Henri Leconte en 1988 (battu par Mats Wilander), aucun Français n'a eu l'occasion de remporter Roland-Garros. 

EN SAVOIR + 
>> 
Revivez tous les matchs de mercredi sur notre live
>>  Retrouvez toute l'actualité de Roland-Garros sur notre page spéciale
  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

Covid-19 : le Dr Fauci "quasiment certain" que le variant Omicron n'est pas plus grave que le Delta

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.