Roland-Garros : entrée, plat, dessert la défaite de Tsonga par le menu

Roland-Garros : entrée, plat, dessert la défaite de Tsonga par le menu

TENNIS - Malgré une belle bataille de presque 4 heures sous un soleil de plomb, le Français n'est pas parvenu à renverser un Stanislas Wawrinka décidément très costaud (3-6, 7-6, 6-7, 4-6). Une défaite qui prive Jo-Wilfried Tsonga d'une finale historique à Roland-Garros et qui s'explique de façon presque implacable.

 L'entrée : une entame ratée
Une première manche qui a filé bien vite (3-6) et un deuxième set remporté au prix de beaucoup d'efforts (il était mené 2-4 avant de réagir), "Jo" a mis beaucoup trop de temps à entrer dans sa demi-finale. Très fort d'entrée, Stanislas Wawrinka a d'abord empêché Jo-Wilfried Tsonga "d'être agressif", a expliqué le joueur après sa défaite. "Il a une entame de match qui n'est vraiment pas à la hauteur de ce qu'il a montré depuis le début de la quinzaine, estime même son entraîneur Nicolas Escudé. Ça lui a un peu compliqué la tâche". 

 Le plat : un 3e set qu'il aurait dû remporter
Bien revenu dans le match à mesure que le Suisse a semblé baisser de niveau, le Français n'est pas passé très loin de s'emparer de la troisième manche. Un manque "de réalisme" que Tsonga a regretté en conférence de presse d'après match, mais pas autant que son ancien coach Éric Winogradsky. "Ce qui a fait la différence, c’est l'incapacité qu'il a eue à convertir les cinq ou six balles de break dans le troisième set, confie à metronews celui qui a entraîné "Jo" entre 2004 et 2011. Il n’a pas été assez opportuniste".

 Le dessert : le niveau de Wawrinka
On le sait, le Suisse est à nouveau capable depuis quelques semaines de rejouer ce tennis de rêve qui lui avait permis de remporter l'Open d'Australie en 2014. Tsonga en a fait les frais. "Si 'Jo' n'a pas pu convertir plusieurs balles de break, c'est surtout parce que 'Stan' les a effacées, précise Thierry Ascione, l'autre coach du Français. Il a été très courageux et a pris énormément de risques sur les points importants". Des capacités qui étonnent toujours Arnaud Di Pasquale, le DTN du tennis tricolore : "A un moment dans le match, je me suis dit que je n'aurais jamais pensé Wawrinka capable d'atteindre ce niveau et de faire cette carrière. Sa qualité de frappe est incroyable, même 'Jo' qui est costaud, on avait l'impression qu'il se cassait le bras pour renvoyer. En face, c'est monumental, ce sont des tonnes qui vous arrivent dessus". 

D'où l'addition corsée pour le Français. 

EN SAVOIR + 
>> 
Suivez tous les matches de vendredi sur notre live
>>  Retrouvez toute l'actualité de Roland-Garros sur notre page spéciale
  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 18 janvier

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

Covid-19 : vers une fin de la pandémie ? Plusieurs scientifiques y croient

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.