Roland-Garros : face à Djokovic, Federer, Nadal ou Murray, est-ce vraiment perdu d’avance pour les Français ?

Roland-Garros : face à Djokovic, Federer, Nadal ou Murray, est-ce vraiment perdu d’avance pour les Français ?

TENNIS
DirectLCI
TENNIS - Si tout le monde s’est à juste titre réjoui des performances des joueurs tricolores pour se hisser à cinq en 8es de finale du tournoi, le réalisme impose de dire que le plus dur commence pour eux. Car opposés aux meilleurs joueurs du monde, Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Gilles Simon, Richard Gasquet ou Jérémy Chardy sont condamnés à l’exploit.

Mission impossible. Qu’importe les espoirs et les ambitions, ou même les quelques victoires récentes de nos Français sur le Top 10 mondial, certaines statistiques ne mentent pas : en plus de dix ans, presque aucun tournoi du Grand Chelem n’a échappé à Novak Djokovic, Roger Federer, Rafael Nadal ou Andy Murray. Ainsi, depuis 2004, seuls Gaston Gaudio (Roland-Garros 2004), Marat Safin (Open d’Australie 2005), Juan Martin del Potro (US Open 2009), Stanislas Wawrinka (Australie 2014) et Martin Cilic (US 2015) ont pu ramasser quelques miettes. Aucun Français, donc…

"Le Top 4 c'est une autre division, c'est du Top Gun, explique à metronews Henri Leconte, ancien n° 5 mondial (en 1986). Il ne faut pas se leurrer, les battre au meilleur des cinq sets ce n'est pas pour tout le monde”. A Roland, seuls Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils sont parvenus à sortir des cadors : Federer en quart de finale 2013 pour le premier, Tomas Berdych (au 2e tour en 2013) et David Ferrer (en 8e en 2011) pour le second. C’est peu…

"C'est triste, avant le tournoi, tu sais déjà qui va aller en finale"

“Le problème avec ces mecs-là, c’est qu’à la base, ils sont déjà plus forts mais qu’en plus, ils ont un énorme capital confiance, nous expliquait Gilles Simon avant la quinzaine. T’as tellement perdu contre eux qu’ils t’ont en quelque sorte ‘marqué’. Même si tu es devant, tu te dis que tu ne vas pas le faire car le mec va remettre la machine en route”. Une sorte de complexe psychologique que minore tout de même Arnaud Clément. “Jo, Gaël, Richard ou Gilles ont à un moment ou un autre battu les plus grands. Pour ces 8es de finales, ils peuvent tous se faire sortir, comme tous passer, nous rappelle le capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis. Mais en face, c’est une génération exceptionnelle, qui gagne presque tout”.

Tellement qu’elle écœurerait presque les observateurs. “C’est vrai que c’est assez triste à constater, mais même avec Djoko et Nadal qui devraient se rencontrer en quart, on sait depuis le début du tournoi à peu près qui on va retrouver en finale, déplore Michaël Llodra, consultant Eurosport pendant Roland et croisé dans les allées du stade. A une époque, il y avait plein de joueurs capables de s’imposer ici. Mais depuis plusieurs années, c’est fini, il n’y en a plus que deux ou trois”. Pas de chance, ce sont les prochains adversaires des Bleus.

EN SAVOIR + 
>> Suivez tous les matchs de dimanche en direct sur notre live
>>  Retrouvez toute l'actualité de Roland-Garros sur notre page spéciale
  

Lire et commenter