Roland-Garros : "Jouer sous la pluie, c'était quand même dangereux", estime Djokovic

TENNIS

TENNIS - Vainqueur sans génie d'un match prévu lundi, débuté mardi et qui s'est fini mercredi, le n° 1 mondial passe en quarts de finale mais a tout de même été accroché par Roberto Bautista Agut (3-6, 6-4, 6-1, 7-5). En conférence de presse, Novak Djokovic est revenu sur ces derniers jours très particulier pour lui et le tournoi parisien.

Pas épargné par son rang. Malgré son statut de n° 1 mondial, comme les autres, Novak Djokovic a dû patienter pour rien lundi, puis tremper le maillot mardi, avant de finalement s'imposer en huitièmes de finale mercredi. Une rencontre à rallonge et compliquée pour Novak Djokovic mais qui a connu pire : "J'ai déjà joué un match comme ça, sur cinq à Wimbledon, s'est-il rappelé en conférence de presse. C'est donc le deuxième le plus long de ma carrière, mais cela arrive. On ne peut pas faire grand-chose face aux conditions météorologiques".

"Il nous faut un toit"

Là où ceux qui ont effectivement joué sous la pluie lundi n'ont pas épargné l'organisation du tournoi (Halep, Radwanska...), le Serbe a décidé de mettre un peu plus les formes mais de tout de même dire les choses. "Les conditions étaient plus que délicates, il a pratiquement plu pendant toute la rencontre, a-t-il détaillé. Bien sûr, il faut accepter les contraintes, mais la priorité est la santé des joueurs. Et c'est vrai que j'aurais pu me fouler la cheville sur une ligne. C'était quand même dangereux". Désormais projeté sur son quart de finale face à Tomas Berdych (n° 8) prévu jeudi, Djokovic espère que ce coup-ci, il ne sera pas gêné par le mauvais temps. "On annonce encore une journée compliquée, ça montre qu'il nous faut un toit", a-t-il conclu. Pas mieux.

À LIRE AUSSI
>> EN DIRECT - Enfin l'heure de Gasquet ?
>> Toute l'actu de Roland-Garros

Lire et commenter