Roland-Garros : look, insultes et désinvolture, pourquoi Nick Kyrgios est le seul bad boy du circuit

Roland-Garros : look, insultes et désinvolture, pourquoi Nick Kyrgios est le seul bad boy du circuit

TENNIS – Annoncé comme un futur très grand, le jeune Australien (21 ans et n° 19 mondial) alterne entre bon et le moins bon. Surtout Nick Kyrgios, qui affronte Richard Gasquet au deuxième tour vendredi après-midi, fait surtout parler de lui pour ses frasques sur les courts.

 Il a un look de punk
Si pour ce tournoi de Roland-Garros Nick Kyrgios s’est contenté d’une coupe plutôt sobre (dégagé sur les côtés et cheveux en pics), il a précédemment fait preuve d’une vraie originalité capillaire. Crête teinte (en une ou plusieurs couleurs) ou traits taillés à la tondeuse, le natif de Camberra a tenté pas mal de choses. En même temps, à 21 ans, on ose tout.
 

Il fait la sieste en plein match
Alors qu’il parvenait à bien gêner Andy Murray lors du premier tour du dernier US Open (il a été battu 7-5, 6-3, 4-6, 6-1), Nick a soudain eu un petit coup de mou. A la fin du premier set, sur sa chaise, il a donc profité du changement pour piquer un petit roupillon… Et d’expliquer simplement après cette défaite : "J'essayais de faire une sieste, c'est bien de faire une sieste".

Il insulte l’adversaire
C’est sans aucun doute le plus gros dérapage du jeune homme. Alors qu’il affronte Stan Wawrinka à Montréal en 2015, Kyrgios pète un plomb pendant la rencontre. Il lâche alors au Suisse : "Kokkinakis (Thanasi, jeune joueur australien lui aussi, ndlr) a b**sé ta copine (la rumeur évoquait alors la joueuse Donna Vekic, ndlr) mec. Désolé de te le dire." Une sortie qui a valu à l’Australien une amende de 10.000 dollars et une procédure disciplinaire ouverte par l’ATP.

Il répond au téléphone sur le court
Même s’il s’agissait du double mixte (spécialité la plus récente et la plus négligée du circuit), le jeune Kyrgios a fait une chose que l’on n’avait pas encore vue dans le tennis : juste avant que son match ne démarre lors du dernier Open d’Australie, il a décroché son téléphone qui sonnait alors qu’il se trouvait au bord du court ! Devant les journalistes, après avoir perdu son double…, le bad boy du circuit s’est contenté d’expliquer : "C’était un ami à moi, mais ce n’était pas très important".

Il critique son sport
Rebel jusqu’au bout des cheveux, donc, Kyrgios jette un regard parfois dur sur le tennis. Comme s’il ne voulait pas vraiment de ce sport, qui le lui rend bien… Ainsi, lors d’un 8e finale à Miami en mars dernier, alors qu’il venait d’être averti pour une balle un peu renvoyée à un ramasseur, le joueur a lâché à l’arbitre : "Pour quelqu'un d'autre, comme Rafa (Nadal), tu n'aurais rien dit. Ce sport est partial comme aucun autre, tout le monde le sait (...) c'est abîmé, complètement abîmé".
 

À LIRE AUSSI
>> EN DIRECT – Suivez avec nous les matches du vendredi 27 mai
>> Toute l'actu de Roland-Garros

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : "Il est légitime de prendre des précautions" face au variant Omicron, explique le Pr Alain Fischer sur LCI

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.