Roland-Garros : "On n'a pas joué sur terre battue mais sur de la boue", estime Mahut

TENNIS
TENNIS - Pourtant grands favoris du tableau double, les Français Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont été éliminés mercredi en 8e de finale face à la paire Marc et Feliciano Lopez (7-6 [7], 6-1). Une défaite que le duo explique en partie par un match joué sur deux jours, dont le premier sous la pluie.

Douchés. Alors que le double Nicolas Mahut/Pierre-Hugues Herbert était arrivé à Paris avec l'ambition de remporter le tournoi, les voilà sortis du tableau en 8e, après une journée galère sous la pluie mardi et un match raté mercredi. Pire, Mahut, qui était bien parti pour devenir n° 1 mondial en double, doit maintenant espérer que ses concurrents Marcelo Melo et Bob Bryan, toujours en lice, ne s'imposent pas à Paris.

"Il ne faut pas blâmer le tournoi"

Tout s'est en fait joué sous la bruine mardi, raconte Mahut, pour qui le match "n'est pas perdu aujourd'hui, mais hier" ( arêté à 7-6 [7], 3-0). Des conditions de jeu "difficiles", détaille Herbert, qui raconte aussi les pérégrinations du duo entre le court n° 3 (où une bâche était trouée et une partie du court détrempée...) puis le 10 et "une balle qui faisait trop tonnes".

"Franchement, on n’a pas joué sur terre battue mais sur la boue", surenchérit Mahut, qui n'en veut pourtant pas à l'organisation : "Il ne faut pas blâmer le tournoi, car je crois qu'ils n'ont pas tellement eu le choix, a-t-il encore déclaré. C'est sûr que s'il y avait eu des matches lundi, on ne nous aurait pas demandé de jouer sous la pluie mardi..." Par rancunière, la paire espère juste se remettre rapidement de cette désillusion et que ni Melo et Bryan ne viendront chiper la place de patron du double à Mahut. 

À LIRE AUSSI
>> EN DIRECT - Enfin l'heure de Gasquet ?
>> Toute l'actu de Roland-Garros

Lire et commenter