Roland-Garros : raquettes connectées, statistiques, twitter… comment les moindres faits et gestes des joueurs sont passés au crible

Roland-Garros : raquettes connectées, statistiques, twitter… comment les moindres faits et gestes des joueurs sont passés au crible

TENNIS - Comme sur les quatre tournois du Grand Chelem, Roland-Garros produit un nombre incroyable de chiffres et de statistiques en tout genre. Les télévisions, les journalistes, les passionnés et même les joueurs les consultent. Metronews a pu visiter les coulisses de cette véritable usine à chiffres dirigée depuis 30 ans par IBM.

On n’arrête pas le progrès. Dans un sport où le moindre coup droit mal maîtrisé, où un simple revers trop long de quelques centimètres peut faire basculer un match, les acteurs du tennis mondial veulent à tout prix réduire leur chance de faire des fautes. Alors, on analyse et on décortique toutes les données possibles qui peuvent émaner d’une rencontre. Et ce travail tentaculaire, c’est IBM qui l’effectue sur les quatre tournois du Grand Chelem (Open d'Australie, Roland-Garros, Wimbledon et l'US Open). A chaque fois, des dizaines de milliers de données qu’utilisent les joueurs, les coaches, les journalistes ou les fans.

Sur les Internationaux de France, comme depuis 30 ans, la firme américaine analyse donc plus 40 000 points afin d’alimenter le site officiel du tournoi ( www.rolandgarros.com ) mais aussi les télévisions du monde entier (France Télévision relaie le programme dans 175 pays) en statistiques en tous genres. "En tout, il y a environ 150 personnes qui travaillent sur le tournoi", nous explique Claire Herrenschmidt, en charge du marketing sport pour IBM. Dans les agglos disposés à l'une des entrées du stade, les écrans de télévisions et d'ordinateurs sont légion, sont légion, car ici, le chiffre est roi.

Le volume de tweets et leur tonalité 

Sur chaque match, deux "marqueurs", notent tout ce qui se passe sur les courts : les points, les fautes, les aces, et même la zone de jeu où sont réalisés les coups gagnants. Nouveauté cette année, certains joueurs et joueuses (Rafael Nadal, Caroline Garcia, Julia Görges…) ont en mains la fameuse raquette connectée Babolat Play. Grâce à trois capteurs situés dans le manche, on peut ainsi savoir après le match à quel endroit du tamis la balle a été frappée. Précieuses informations factuelles pour les entraîneurs qui, avant, ne se basaient que sur le ressenti de leur protégé. Voilà pour ce qui se passe sur le court, mais la collecte de données ne s’arrête pas là.

Car un autre terrain de jeu intéresse particulièrement le monde de la petite balle jaune : celui des réseaux sociaux. En veille constante sur Twitter, IBM décortique tout ce qui s’y passe et tout ce qui s’y dit concernant Roland ou les joueurs. Ainsi, lorsque Novak Djokovic et Rafael Nadal s’affrontent sur le court Central, on peut voir dans la section “ social leaderboard ” du site officiel du tournoi le nombre tweets sur les deux adversaires du jour. Et même s’il se dégage des messages postés un sentiment positif ou négatif. De quoi assouvir la curiosité de la vingtaine de millions de visiteurs qui se connecteront (12 pour le site et plus de 7 pour les mobiles et tablettes) sur rolandgarros.com pendant la quinzaine.

EN SAVOIR + 
>> 
Suivez tous les matchs de mercredi en direct sur notre live
>>  Retrouvez toute l'actualité de Roland-Garros sur notre page spéciale
  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

PHOTO - Emmanuel Macron préside un conseil des ministres depuis son avion, un fait inédit

EN DIRECT - Covid-19 : deux premiers cas de variant Delta détectés à Mayotte

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 8e, après une belle journée en argent

Quarantaine pour les Français vaccinés en Angleterre : Beaune juge la mesure "discriminatoire"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.