Roland-Garros : vous voulez voir Djoko en demi-finale ? Ben c'est 24 euros !

TENNIS
TENNIS - A force d'avoir dû tordre la programmation pour ne pas avoir à décaler les finales du week-end, l'organisation se retrouve dans une situation un peu paradoxale. Obligée de programmer les demi-finales de Garbine Muguruza et de Novak Djokovic sur le Lenglen, la FFT en brade donc les places avec 8.000 tickets à prix cassé.

Venez, c'est pas cher. Si l'on reproche souvent à Roland-Garros sa politique tarifaire pour assister aux meilleures rencontres (au minimum 140 euros pour assister à une demi-finale), la pluie a eu ceci de bon qu'elle fait fondre les prix comme neige au soleil. En effet, vu que le tournoi a pris beaucoup de retard avec l'annulation de la journée de lundi et celle de mardi très largement tronquée, voilà que l'on se retrouve avec une fin de semaine surchargée.

Car au lieu d'alterner une journée demi-finale dames le jeudi puis hommes le vendredi (le tout sur le central), voilà que l'organisation est obligée de faire jouer ces quatre rencontres le même jour (vendredi) et sur les deux courts principaux. Problème, il faut donc remplir le Lenglen qui n'était pas prévu au programme, d'où ces fameux billets à 24 euros (20 euros de ticket + 4 de frais de gestion) pour voir Garbine Muguruza - Samantha Stosur à 13 heures puis Novak Djokovic - Dominic Thiem, après 15 heures.

Gratuit pour les non remboursés de mardi

"Avec tout ce mauvais temps on a eu pas mal de mauvaises nouvelles depuis le début du tournoi, là s'en est une bonne", a notamment expliqué Guy Forget. Pour qui la priorité est "d'aller au bout" et de permettre aux finales de se disputer, comme prévu, samedi (pour les dames) et dimanche (pour les hommes).

Conscient aussi que l'épisode des places non remboursées de mardi sur le central, sous prétexte que les spectateurs ont vu 2 h 01 de jeu (la règle voulant qu'un dédommagement de 50 % est prévu entre 1 heure et 2 heures de jeu...), est très mal passé dans l'opinion, l'organisation a décidé de faire un nouveau geste : "Nous les avons prévenus par mail qu'ils pourraient assister aux demies sur le Lenglen gratuitement, c'est un petit cadeau pour eux", a encore expliqué le patron de Roland-Garros.

"On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre"

Reste qu'encore une fois, il y a des malheureux dans cette affaire. Car certains ont acheté leur billet au prix fort il y a bien longtemps pour assister à aux deux demi-finales hommes sur le central mais ils ne pourront en voir qu'une... Puisqu'il va falloir choisir entre celle qui oppose Stan Wawrinka à Andy Murray et celle de Djoko, qui sont programmées à la même heure sur les deux courts. "On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre", a conclu Forget. 

À LIRE AUSSI
>>   Assiste-t-on vraiment au pire Roland-Garros de l'histoire ?
>> Toute l'actu de Roland-Garros

Lire et commenter