Jordan, Phelps, Hingis, Loeb... comme Marion Bartoli, ces sportifs ont fait leur comeback

DirectLCI
REBELOTE - Marion Bartoli a annoncé mardi qu'elle revenait à la compétition l'année prochaine. La joueuse de 33 ans, qui avait pris sa retraite sportive en 2013 après sa victoire à Wimbledon, veut retrouver son lustre d'antan. Avant elle, ils sont plusieurs à avoir remis le bleu de chauffe pour poursuivre un rêve inachevé.

Un come-back à 33 ans après une longue absence. Marion Bartoli a annoncé ce mardi après-midi son retour à la compétition, quatre ans après avoir arrêté sa carrière, à l'apogée, sur un sacre à Wimbledon. "Je suis très heureuse de vous annoncer mon retour sur le circuit professionnel de la WTA", a déclaré l'ancienne numéro 1 française sur son compte Instagram. "J'ai vraiment hâte de vous retrouver et partager à nouveau de grandes émotions avec vous."


Ancienne 7e joueuse mondiale, son meilleur classement en janvier 2012, la native du Puy-en-Velay s'est lancé un pari après les ennuis de santé qu'elle a connus depuis sa retraite. Mais ce retour, bien qu'inattendu, n'a rien d'inédit. Avant elle, ils sont quelques-uns, tous sports confondus, à être revenus sur le devant de la scène, à la recherche de leur glorieux passé. 


En voici une sélection.

Martina Hingis

L'une revient, l'autre s'en va... une nouvelle fois. Après avoir quitté les courts une première fois en 2002, en raison de blessures chroniques au pied,  la Suissesse Martina Hingis les retrouve en 2006 pour partir de nouveau en retraite en 2007. Une décision motivée dit-elle par "un dégoût du système", à la suite d'accusations non avérées d'une prise de cocaïne. En 2013, elle effectue un deuxième come-back, mais en double uniquement. Miss Swiss raccroche définitivement fin 2017.

Kim Clijsters

Impossible non plus de ne pas faire le parallèle avec une autre star du circuit WTA, Kim Clijsters. En 2007, la Belge s'accorde une retraite anticipée après huit premières années bien remplies. Elle se marie et met au monde sa fille Jada. En mars 2009, elle se lance un défi : revenir et gagner. Les résultats sont très vite au rendez-vous. En septembre, elle devient ainsi la seule joueuse à gagner un tournoi du Grand Chelem (l'US Open) en tant que wild-card, c'est-à-dire en bénéficiant d'une invitation puisque son classement ne lui permet pas alors de rentrer directement dans le tableau. En 2012, Kim met un terme définitif à sa carrière à l'occasion de l'US Open, où elle a soulevé au total trois fois le trophée. 

Björn Borg

À juste titre, il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de tous les temps. Tennisman précoce, vainqueur de Roland-Garros 1974 à 18 ans, Björn Borg annonce officiellement son départ en retraite en 1983, usé à 26 ans et demi par des pépins physiques et une lassitude mentale. Neuf ans plus tard, en 1991, le Suédois, alors âgé de 35 ans, tente un improbable retour sur le circuit professionnel. Il participe, armé de sa vieille raquette en bois, à une dizaine de tournois... sans remporter le moindre match. 

Dara Torres

Des courts aux bassins, il n'y a qu'un pas. Dara Torres est l'illustration même de la sportive qui ne sait pas s'arrêter. Détentrice d'un record du monde à 15 ans et championne olympique à 17 à Los Angeles en 1984, l'Américaine sort de l'eau après un nouveau titre olympique du 4x100 m nage libre aux JO 1992 de Barcelone. Elle renonce une première fois à sa retraite sportive pour participer aux Jeux de Sydney en 2000. Cinq podiums et deux médailles d'or plus tard, elle s'arrête de nouveau. En 2006, six ans après sa dernière apparition, elle décroche son ticket pour les JO de Pékin, où elle finit avec trois breloques en argent en 2008.

Michael Phelps

Dans les bassins, Dara Torres était la reine, Michael Phelps le roi. Après avoir accumulé 18 titres olympiques, dont huit à Pékin pour battre le record de Mark Spitz, l'Américain annonce sa retraite après les JO de Londres en 2012. Deux ans plus tard, le nageur de Baltimore revient sur sa décision et s'engage dans la course aux Jeux de Rio. Le protégé de Bob Bowman ajoute  alors cinq nouvelles médailles d'or et une d'argent à sa collection. 

Mario Lemieux

Au Canada, pays où l'eau se transforme en glace, Mario Lemieux est une vraie légende. Considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs joueurs de hockey de l'histoire, le Canadien met un terme à sa carrière en 1997, miné par les problèmes physiques. Trois ans plus tard, "Le Magnifique" rechausse les patins avec les Penguins de Pittsburgh, son équipe de toujours, pour permettre à son fils de 4 ans de le voir jouer. Mais ses problèmes de santé persistent. Il se retire définitivement en 2006 dans sa franchise.

George Foreman

Briser la glace à coups de poing, la spécialité de George Foreman. Champion olympique à Mexico en 1968, l'Américain remporte le titre de champion du monde des poids lourds en 1973 face au légendaire Joe Frazier. Mais deux défaites, contre Mohamed Ali en 1974 lors du combat du siècle "Rumble in the Jungle" puis face à Jimmy Young en 1977, le poussent à raccrocher les gants. Dix ans plus tard, à court d'argent, "Big George" - reconverti en pasteur - remonte sur le ring. En 1994, fort de ses succès gants en main, il devient même, à l'âge de 45 ans, le plus vieux champion du monde de l'histoire de la boxe.

Michael Schumacher

Si l'un a dominé les rings, l'autre a régné sans partage sur les circuits de Formule 1. Champion du monde de 2001 à 2005 au volant de sa Ferrari, Michael Schumacher quitte son baquet en 2006. L'Allemand, qui n'en a pas fini avec la F1, revient finalement en 2010, après un premier retour avorté en août 2009. "Schumi" reprend alors le volant chez Mercedes pendant trois saisons, sans obtenir de nouvelle victoire. En 2012, il annonce la fin de sa carrière à 43 ans.

Lance Armstrong

L'appel de la route est plus fort que tout. En 2005, Lance Armstong met pied-à-terre après son septième succès sur le Tour de France. Après trois années d'absence, mais toujours avec un oeil avisé sur le monde du cyclisme, l'Américain regrimpe sur son vélo et fait son retour à la compétition début 2009. Âgé de 38 ans, il parvient à la surprise générale à accrocher le podium du Tour de France cette année-là. En 2012, le septuple vainqueur de la Grande Bouche sera finalement déchu de ses titres pour dopage avéré.

Michael Jordan

"I'm back". Trois mots. Le 18 mars 1995, "His Airness" annonce son retour. Parti en retraite précipitée en octobre 1993 pour s'essayer au baseball, lassé de sa réussite avec trois titres consécutifs en NBA et un titre olympique avec la "Dream Team", Michael Jordan revient à son premier amour, le basket-ball, avec son équipe de toujours, Chicago. Le numéro 23 des Bulls se hisse de nouveau au sommet avec trois nouveaux sacres en 1996, 1997 et 1998. Son pari réussi, il prend sa deuxième retraite sportive en février 1999 avant de tenter, à 38 ans, un ultime comeback, moins couronné de succès, avec les Wizzards entre 2001 et 2003.

Sébastien Loeb

Dernier comeback en date : celui de Sébastien Loeb. Comme nous vous l'annoncions, il va officiellement reprendre le volant d'une C3 en 2018. Le nonuple champion du monde de rallye, qui sera au départ du Dakar en janvier prochain, va participer ponctuellement à des courses de WRC. Il s'élancera début mars au Mexique, avant d'aller en Corse et en Espagne.

Sans oublier Ali, Spitz, Thorpe... qui, eux aussi, se sont aussi risqués à un comeback.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter