Serena Williams victime de "sexisme" en finale de l'US Open ? Plusieurs joueuses approuvent et la soutiennent

TENNIS
DirectLCI
POLÉMIQUE - La finale de l’US Open 2018, qui a vu la victoire historique de la Japonaise Naomi Osaka, a été marquée par les accrochages de Serena Williams avec l’arbitre du match. L’Américaine a dénoncé "une décision sexiste" après avoir écopé d'une pénalité pour l’avoir qualifié de "voleur". Ce qui lui a valu le soutien d’autres tenniswomen.

Serena Williams a-t-elle lâché un pavé dans la mare ? Les sanctions de l'arbitre Carlos Ramos envers l'ancienne numéro 1 mondiale étaient-elles sexistes, comme l'a laissé entendre la joueuse ? Au cours de sa finale perdue contre Naomi Osaka à New York, Serena Williams a été plusieurs fois sanctionnée ; pour coaching, pour avoir cassé une raquette, puis pour avoir qualifié l'arbitre de chaise de "voleur". Mais l'ancienne vainqueure du tournoi y a surtout vu du sexisme. 


"J’ai vu des joueurs dire à des arbitres des choses. Pour moi, lui dire que c’est un voleur et recevoir un jeu de pénalité pour ça, c’est une décision sexiste. Il n’a jamais infligé un jeu de pénalité à un homme parce qu’il l’a traité de ‘voleur’. Ça me dépasse. Mais je vais continuer à me battre pour les femmes, pour qu’on soit traitées d’égal à égal, comme (Alizé) Cornet qui devrait avoir le droit d’enlever son haut sans recevoir une amende. C’est scandaleux", a déclaré la championne dans la conférence de presse d'après-match.


Une prise de position soutenue par l'association des joueuses professionnelles WTA, qui a estimé dimanche dans un communiqué que la sanction infligée à Serena Williams relevait d'"une différence de degré dans la tolérance face aux émotions exprimées par les hommes et les femmes".

Cela ne serait pas arrivé" chez les hommesVictoria Azarenka

La Biélorusse Victoria Azarenka a rapidement apporté son soutien à Serena Williams sur Twitter, assurant que s'il s'agissait d'un match du circuit masculin, "cela ne serait pas arrivé". 

La joueuse française Alizé Cornet a fait de même en début d'après-midi ce dimanche 9 septembre, mais a très vite supprimé son tweet (dont des captures sont toujours visibles sur le réseau social). "Donc…. Un joueur balançant clairement son match bénéficie d’une discussion avec l’arbitre de chaise pour renverser la situation MAIS la plus grande et la plus respectée des championnes de tous les temps prend un avertissement pour coaching ( !!) sans en être avertie avant… J’ai hâte que cet US Open se termine" a écrit Alizé Cornet avant d'effacer le message.

Selon Billie Jean King, ancienne numéro 1 mondiale, Serena Williams a bien été victime de sexisme. "Quand une femme est émotive, elle est 'hystérique' et est pénalisée pour cela. Quand un homme fait la même chose, il est 'franc' et cela n'a pas de répercussions. Merci Serena Williams de mettre au jour cette différence de traitement." A propos du coaching, elle estime qu'il devrait être autorisé, et qu'un joueur ne devrait pas être sanctionné parce que son coach lui donne des consignes. 

Changer les règles du coaching ?

L'ancienne championne Chris Evert a elle aussi rédigé un message qui ressemble à un mot de soutien à la joueuse américaine. Elle pense que l'arbitre aurait dû faire part à la joueuse de son intention de la sanctionner pour coaching avant de passer à l'acte.

Cet incident permettra-t-il de revoir le règlement, ou à défaut de l'appliquer de la même façon à tout le monde ? Les prochains tournois du Grand Chelem nous le diront.

Lire et commenter