US Open : Pouille, Monfils et Tsonga en quarts... Il va pas si mal que ça finalement notre tennis français !

TENNIS
ON FIRE - Pas en veine lors du dernier Roland-Garros, un peu mieux à Wimbledon mais vraiment pathétiques lors des JO de Rio, les joueurs tricolores se sont réveillés, un peu contre toute attente, à New York. Une réussite historique.

"C'est une très belle journée." Forcément ravi du comportement des Français à Flushing Meadows, Yannick Noah ne peut que se féliciter de voir trois tricolores atteindre les quarts de finale de l'US Open. Une première depuis 1927 ! "Ils arrivent en forme au bon moment. Ils méritent, ils bossent tous", a encore expliqué le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis, qui doit révéler dans les prochains jours sa liste pour affronter la Croatie en demi-finale (du 16 au 18 septembre). Mieux, avec le duel fratricide entre Lucas Pouille (qui a battu Rafael Nadal en 8e) et Gaël Monfils, le tennis français est assuré d'avoir au moins un représentant dans le dernier carré du Grand Chelem new-yorkais (de son côté Jo-Wilfried Tsonga affronte Novak Djokovic...). 

En attendant la demie de Coupe Davis et la finale de Fed Cup...

Un vrai renouveau pour des joueurs qui réussissaient jusque-là très rarement à l'US Open (la dernière demie remonte à 2013 avec Richard Gasquet et la précédente à Cédric Pioline en 1999). Et surtout pour une discipline qui restait sur de récentes performances plutôt mitigées. Un seul tricolore en deuxième semaine du dernier Roland-Garros (Gasquet éliminé en quart), quatre à Wimbledon (pour deux en quarts) mais dans un tournoi rythmé par les forfaits et les surprises... Enfin, il y a évidemment eu ces Jeux olympiques de Rio durant lesquels les Bleus se sont illustrés par de cuisantes contre-performances (les doubles éliminés dès le premier tour et seul Monfils a atteint les quarts) et surtout d'insupportables polémiques. 

Une très belle journéeYannick Noah

Entre le psychodrame de la tenue du duo Kristina Mladenovic/Caroline Garcia et l'exclusion de Benoît Paire pour des "manquements au règlement" de l'équipe de France, l'image du tennis en avait pris un sacré coup. C'est donc une nouvelle séquence, beaucoup plus positive, qui s'est ouverte à Flushing Meadows et qui pourrait se poursuivre avec la Coupe Davis mais aussi la finale de Fed Cup, entre les Bleues d'Amélie Mauresmo et la République Tchèque (12-13 novembre). Et ça fait du bien.

Lire aussi

En vidéo

US Open, Pouille terrasse Nadal : "Quand il a manqué la balle de match, j'étais vraiment très heureux"

Lire et commenter