US Open : quand Jimmy Connors se paie Tsonga après son abandon

TENNIS
CRITIQUES - Joueur à fort caractère du temps où il promenait son redoutable revers à deux mains sur les courts, l'ancien N°1 mondial n'a pas changé de registre depuis qu'il a rangé sa raquette au vestiaire en 1995. Le dernier coup de gueule de Jimmy Connors ? Voir Nick Kyrgios puis Jo-Wilfried Tsonga s'arrêter en plein match sur blessure.

Le choc des générations. Déjà que John McEnroe, autre joueur légendaire, n'avait pas mâché ses mots contre l'Australien Nick Kyrgios, qui a dû jeter l'éponge lors de son troisième tour à cause d'une douleur à la hanche - l'Américain l'a quand même invité à "faire autre chose que du tennis" et l'a accusé de s'être blessé "par manque d'entraînement"... - c'est au tour de Jimmy Connors de taper sur la relève. 


Moins vindicatif que son compatriote, celui qui a remporté l'US Open à cinq reprises entre 1974 et 1983 a tout de même, lui aussi, moyennement goûté les abandons de Kyrgios et Jo-Wilfried Tsonga ces derniers jours à New York. Le Français, blessé au genou gauche, ayant dû s'arrêter au début du troisième set de son quart de finale face Novak Djokovic, dans la nuit de mardi à mercredi. 

Les anciens reprochent aux jeunes de faire passer le tennis au second plan

Cette nouvelle défection a donc déclenché ce commentaire de Connors sur Twitter : "Vraiment--un autre joueur qui se retire--c'est l'US Open--je vais m'arrêter là--pas la peine d'en dire plus--". 

Une attaque contre les joueurs actuels qui, si on lit entre les lignes de la sortie de Connors, rejoint la sortie de McEnroe. Pour les anciens boss du tennis mondial, les jeunes ne se font plus assez violence sur les courts ou en dehors. Un thème assez récurrent dans cette discipline où, en plus de s'être désespérément aseptisée, beaucoup d'observateurs reprochent à la nouvelle génération de parfois faire passer au second plan l'aspect sportif face aux sollicitations médiatiques et des sponsors.

En vidéo

Quand Fallon et Timberlake font les pitres à l’US Open

Lire aussi

Sur le même sujet

Lire et commenter